NOUVELLES

Le père qui a déclenché l'alerte Amber est accusé du meurtre de la mère de l'enfant enlevé

Étant donné qu'il était encore hospitalisé, sa comparution a été remise à mercredi. 

18/09/2017 13:03 EDT | Actualisé 18/09/2017 16:21 EDT
Getty Images/iStockphoto

L'homme responsable du déclenchement d'une alerte Amber la semaine dernière après être parti en cavale avec son fils de six ans a été accusé du meurtre au deuxième degré de la mère de l'enfant.

Selon le mandat d'arrestation déposé au palais de justice de Saint-Jérôme lundi, l'homme «a causé la mort» de cette femme jeudi dernier. Après la découverte de son corps dans sa résidence de Saint-Eustache, au nord de Montréal, l'alerte Amber avait été lancée pour retrouver le bambin.

L'accusé de 41 ans n'était pas présent en cour lundi car il était toujours hospitalisé à Ottawa, après une tentative de suicide.

Il aurait tenté de s'enlever la vie samedi alors qu'il était en détention aux mains de la Police provinciale de l'Ontario, peu après son arrestation survenue dans cette province vendredi, a confirmé la Sûreté du Québec (SQ).

Selon la SQ, il sera transféré au Québec dès que son état de santé le permettra. Son dossier a été reporté à mercredi à la cour et l'homme pourrait comparaître a ce moment-là.

Mais selon son avocat, Pierre M. Gauthier, l'accusé se trouve actuellement dans le coma. En après-midi lundi, il n'avait pas été mis au courant que son client avait repris connaissance.

Lors de la suite des procédures judiciaires, d'autres accusations pourraient s'ajouter.

Par ailleurs, la Police provinciale de l'Ontario a fait savoir par communiqué lundi qu'une enquête parallèle était en cours pour tout acte criminel qui aurait pu avoir été commis en Ontario.

L'accusé avait été arrêté vendredi après-midi près d'un village de l'Est ontarien après une chasse à l'homme qui avait duré près de 24 heures et qui a couvert un énorme territoire: Saint-Eustache et Lachute dans les Laurentides, Rouyn-Noranda en Abitibi-Témiscamingue, Maniwaki en Outaouais et finalement en Ontario où il a été arrêté par des agents de la Police provinciale de l'Ontario dans la région de Renfrew.

L'enfant, retrouvé dans le véhicule conduit par son père, a d'abord été confié aux soins des services sociaux de l'Ontario. Il a depuis été remis aux soins de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) au Québec.

Yvon Lacasse toujours recherché

Par ailleurs, la SQ a repris lundi matin les recherches visant à trouver Yvon Lacasse, un homme âgé de 71 ans qui manque à l'appel depuis que son véhicule a été volé jeudi soir dernier à une halte routière de Lachute, dans les Laurentides.

La police croit que l'accusé ait pu s'emparer du véhicule de M. Lacasse, de modèle Honda CRV 2006 gris foncé et qu'il est possible que ce dernier ait été emmené malgré lui dans la fuite vers Rouyn-Noranda de l'homme qu'on tentait d'arrêter.

L'accusé a été rencontré par les policiers, mais son état de santé ne permet pas actuellement un interrogatoire, a indiqué Martine Asselin de la SQ.

«Mais la question: est-ce qu'on a pu avoir de l'information pour savoir où M. Lacasse était, on peut lire entre les lignes que c'est non. Sinon, on ne déploierait pas autant de ressources pour le rechercher», a-t-elle précisé.

Lundi, les efforts des policiers se sont concentrés le long de la route 117 entre les régions de Mont-Tremblant, dans les Laurentides, et Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue, notamment à l'aide d'un hélicoptère.

Pour des raisons de sécurité, la SQ n'aura pas recours à des bénévoles pour ce ratissage qui sera mené un secteur à la fois. Environ 300 personnes avaient participé à une battue dimanche près de la halte routière de Lachute, mais puisque les recherches se concentrent lundi aux abords des routes, la SQ juge que cela ne serait pas sécuritaire pour les citoyens.

Yvon Lacasse mesure 1,67 mètre et pèse environ 70 kilos. Il est chauve et a les yeux bruns. Toute personne qui croit l'apercevoir, ou qui pourrait contribuer à le retrouver, doit communiquer avec le 911.

La police enjoint les citoyens à vérifier l'intérieur de leurs cabanons, cabanes à pêche et autres dépendances au cas où l'homme y aurait trouvé refuge.

Un témoin aussi recherché

Dimanche, la SQ a annoncé qu'elle recherchait un autre témoin dans cette affaire. Il s'agit d'un homme âgé d'environ 40 ans qui se serait présenté à un motel de Rouyn-Noranda jeudi soir en compagnie du père en fuite.

«Il pourrait avoir de l'information», estime Mme Asselin. Elle ne pouvait toutefois pas dire si les deux hommes se connaissaient.

Le témoin recherché a les yeux bleus et les cheveux bruns et porte une barbe foncée fournie. Il mesure 1,67 mètre et pèse environ 100 kilogrammes.