DIVERTISSEMENT

Prix Gémeaux 2017: les moments forts de la soirée

Voici ce dont nous nous souviendrons de ce 32e gala...

17/09/2017 23:29 EDT | Actualisé 18/09/2017 09:06 EDT

De nombreux moments touchants et cocasses ont marqué la 32e remise des prix Gémeaux, en voici quelques-uns dont on risque de se souvenir.

1 - La salle, souvent tiède lors de ce genre d'événements, où le public est majoritairement constitué de personnalités de l'industrie de la télévision, s'est levée d'un bond pour accueillir Jean-Marie Lapointe et ses compagnons Véronique et François. Le trio devait présenter le prix du meilleur premier rôle masculin dans une série dramatique annuelle. Ce qui a touché les spectateurs, c'est que Véronique et François sont d'ex-itinérants qui sortent à peine de la rue et qui ont été aidés par l'équipe de Jean-Marie Lapointe.

2 - Dans un volet plus cocasse, Pier-Luc Funk, qui a reçu le prix du meilleur acteur dans une série dramatique, a rendu hommage à sa façon à l'un de ses concurrents. «J'étais en compétition avec Guy Nadon... Guy Nadon, il te postillonne dessus et tu gagnes un diplôme de l'école de théâtre», a lancé le plus jeune récipiendaire du trophée.

3 - Le public n'a pas assisté à cette scène puisqu'elle se passait en coulisse. L'équipe de «Lâcher prise» se trouvait en salle de presse après avoir remporté le prix de la meilleure comédie, lorsque la catégorie de meilleur rôle féminin dans une comédie a été présentée. Agglutinée devant l'écran, l'équipe a crié de joie lorsque le nom de leur collègue Sophie Cadieux a été prononcé.

4 - André Robitaille a reçu le prix de la meilleure animation pour une entrevue. Cette entrevue, c'est celle que lui a demandé de faire sa grande amie Janine Sutto quelque temps avant son décès. En coulisse, André Robitaille semblait très ému de ce trophée remporté «avec» elle. Il en a profité pour lancer la demande qu'un lieu soit nommé en l'honneur de Mme Sutto. «Un lieu de culture et un lieu pour les jeunes, je crois que c'est ce que Janine voudrait», a suggéré M. Robitaille.

5 - Louis-José Houde, récompensé pour son animation du gala de l'Adisq, a lancé une flèche aux radios montréalaises dès le début du gala. «Aucun de vos diffuseurs ne se bat pour que tout se passe en français, a-t-il lancé aux artisans de la télé. Il y a des radios à Montréal qui se battent pour faire baisser les quotas de chansons francophones».

À voir également :

Gémeaux 2017: toutes les photos du tapis rouge glamour et estival