NOUVELLES

Deux suspects ont été arrêtés relativement à l'incendie chez Mohamed Labidi

Ces arrestations ont été effectuées à la suite d’une enquête sur «plusieurs incendies».

15/09/2017 12:02 EDT | Actualisé 15/09/2017 13:07 EDT
Centre culturel islamique de Québec

La police de Québec a arrêté deux voisins de quartier du président du Centre culturel islamique, Mohamed Labidi, relativement à l'incendie criminel de sa voiture, dans la nuit du 6 août, dans le secteur Sainte-Foy.

Le lieutenant Jean-François Vézina, agent de liaison du Service de police de Québec, a indiqué vendredi matin qu'un premier suspect, arrêté jeudi, avait une "attirance pour le feu", sans le qualifier de "pyromane".

La police ne croit pas pour l'instant qu'il soit lié à un groupe "à idéologie spécifique, que vous connaissez" - pas plus que le deuxième suspect, d'ailleurs, qui aurait participé à l'incendie de la voiture de M. Labidi.

Par contre, le lieutenant Vézina a indiqué qu'"on peut d'ores et déjà spécifier qu'il s'agit d'un crime à caractère haineux: on ne visait pas spécifiquement M. Labidi (pour son statut dans la communauté musulmane) mais bien un musulman".

Les deux suspects habitent "à proximité de la résidence de M. Labidi".

"Ce n'est pas parce qu'un individu n'est pas lié à un groupe ou une idéologie particulière qu'il n'y a pas de crime haineux", a expliqué M. Vézina. Ce sera toutefois à la Couronne de décider maintenant si les suspects doivent être aussi accusés de crime haineux, en plus des chefs d'accusation d'incendie criminel. Le lieutenant Vézina a ainsi laissé entendre qu'il pourrait s'agir d'un "facteur aggravant" dans la cause.

Le deuxième suspect, une "connaissance" du premier, a été arrêté vendredi matin et serait lié à l'incendie chez M. Labidi. Il était toujours interrogé vendredi et M. Vézina ne pouvait dire s'il pourra comparaître le même jour.

L'interrogatoire du premier suspect sur l'incendie chez M. Labidi a permis aux policiers de le relier à quatre autres incendies, allumés sur une période de quatre semaines, cet été, dans des conteneurs à Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge: près du petit centre commercial Plaza Laval, derrière un restaurant du boulevard Laurier, et "très près" de l'Hôpital Laval. Le deuxième suspect ne serait pas pour l'instant lié à ces incendies de conteneurs, a indiqué le lieutenant Vézina.

Lorsque la nouvelle de l'incendie de la voiture de M. Labidi avait été dévoilée, à la fin d'août, le maire Régis Labeaume avait demandé au Service de police de Québec de tout mettre en oeuvre pour retrouver rapidement les auteurs de ce crime, que l'on hésitait par ailleurs à qualifier d'"haineux".

Le maire Labeaume rappelait tout de même que la voiture de M. Labidi avait été incendiée au lendemain de l'annonce de la transaction qui permettra la création d'un cimetière musulman à Québec. Le maire estimait qu'il serait "fort étonnant" qu'il s'agisse là d'un pur hasard.

C'est dans la salle de prières du Centre culturel islamique de Québec qu'avait été commis en janvier dernier l'attentat qui a coûté la vie à six membres de la communauté musulmane. Alexandre Bissonnette, âgé de 27 ans, est accusé du meurtre prémédité de six fidèles qui se trouvaient à la grande mosquée le soir du 29 janvier, où il se serait présenté armé sur les lieux. Il est aussi accusé de cinq autres chefs de tentative de meurtre.

Voir aussi: