NOUVELLES

Deux imams ne seront pas accusés de discours haineux

La communauté juive déçue

15/09/2017 19:17 EDT | Actualisé 15/09/2017 19:17 EDT
Getty Images

Les procureurs de la Couronne ne porteront pas d'accusations contre deux imams de Montréal à qui l'on reproche d'avoir proféré des sermons antisémites.

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes (CIJA), établi à Toronto, dit avoir été mis au courant jeudi par la police de Montréal que les imams ne seraient pas traduits en justice.

Le porte-parole du CIJA, Martin Sampson, expose que l'enquête des policiers portait sur deux imams du Centre Islamique Al Andalous et qu'elle avait été ouverte après que l'organisation juive eut porté plainte contre les prédicateurs en mars.

Le CIJA dit avoir découvert plus tôt cette année deux vidéos en ligne qui auraient été enregistrées en 2014 et qui montrent les imams en train de discourir.

Dans l'une des vidéos, un imam aurait encouragé la destruction des Juifs.

Selon M. Sampson, la police a enquêté sur les deux imams pour des allégations de discours haineux et sur l'un d'eux pour des allégations de propagande haineuse également.

Le groupe de défense dit avoir été informé par la police que la Couronne n'avait pas assez de preuves pour aller de l'avant avec des accusations d'encouragement au génocide. De plus, le délai pour porter des accusations quant à un potentiel discours haineux était dépassé.

Ni le Service de police de la Ville de Montréal ni la Couronne n'a confirmé si une telle enquête a eu lieu et si aucune accusation n'allait bel et bien être portée.

La mosquée n'a rappelé La Presse canadienne.

Note aux lecteurs: Ceci est une version corrigée. La version précédente indiquait qu'un imam aurait encouragé la destruction d'Israël, mais on aurait dû écrire qu'il encourageait la destruction des Juifs.