NOUVELLES

La GRC utilise le dispositif de surveillance Stingray sans obtenir de mandats

Mais les choses ont changé depuis.

14/09/2017 11:22 EDT | Actualisé 14/09/2017 11:22 EDT
Poike via Getty Images

Le commissariat à la protection de la vie privée du Canada confirme que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a récupéré à plusieurs reprises des données provenant de téléphones mobiles par le biais du dispositif controversé Stingray.

L'enquête du commissariat mentionne que la GRC doit maintenant obtenir un mandat avant d'utiliser ce système de surveillance téléphonique, sauf en cas d'urgence.

Le commissariat s'est penché sur la question à la suite d'une plainte déposée par l'organisation OpenMedia qui disait s'inquiéter que la GRC utilise ce dispositif pour espionner des groupes de personnes, de même que le contenu de leurs communications.

Le commissariat a toutefois révélé que les équipements de la GRC ne permettent pas d'intercepter les communications vocales, les courriels ou les textos.

Un dispositif Stingray envoie des signaux similaires à ceux provenant des tours cellulaires, ce qui fait que tous les téléphones portables qui se trouvent à proximité s'y connectent.

VOIR AUSSI:

Les iPhone X, 8 et 8 Plus