NOUVELLES

Le magazine L'actualité a dévoilé son nouveau visage

Le magazine a ainsi conclu deux partenariats desquels il espère tirer des revenus additionnels pour soutenir la pérennité de sa publication.

13/09/2017 17:10 EDT | Actualisé 13/09/2017 17:15 EDT
L'actualité

Le magazine L'actualité a dévoilé son nouveau visage, mercredi et si ses journalistes ne sont pas près de divulguer leurs sources d'information, le nouveau propriétaire du magazine, Alexandre Taillefer, n'a pas hésité, lui, à présenter ses nouvelles sources de revenus

Le magazine a ainsi conclu deux partenariats desquels il espère tirer des revenus additionnels pour soutenir la pérennité de sa publication.

D'une part, il s'associe au voyagiste Uniktour pour offrir à ses lecteurs des voyages quasi journalistiques. La première offrande consiste en un voyage en Afrique du Sud avec la journaliste Lucie Pagé et un voyage en Israël et Palestine avec la journaliste Ginette Lamarche.

Le rédacteur en chef de L'actualité, Charles Grandmont, prévient toutefois qu'il ne s'agit pas de «publireportages», puisqu'il n'est pas question de préparer des reportages dont l'objectif est de vendre le voyage, mais bien de vendre des voyages à ses lecteurs auxquels participeront ses journalistes dans le but de réaliser des reportages. Uniktour et L'actualité se partageront les profits de ces ventes.

D'autre part, la revue organisera des grandes conférences avec ateliers animés et encadrés par ses journalistes en partenariat avec l'atelier O'Dandy. Trois de ces conférences sont prévues pour 2018 sur les thèmes de l'avancement des femmes en entreprise, la surcharge mentale et l'intelligence artificielle. Là aussi, les revenus seront partagés entre les deux partenaires.

L'actualité mettra également sur pied le même genre de boutique que celle qui a permis à Voir de survivre, boutique qui consiste à vendre aux lecteurs des bons d'achat offerts par des annonceurs en échange d'espace publicitaire.

Par ailleurs, Alexandre Taillefer souligne que la tendance est au retour du balancier en matière de publicité. Il note ainsi que de plus en plus de grands annonceurs se détournent de la publicité en ligne, sur les réseaux sociaux et autres supports numériques, n'y voyant pas le lien promis entre le nombre de «clics» et les ventes. L'homme d'affaires note à cet effet que L'actualité a réussi à augmenter les ventes de publicité dans son dernier numéro, mais il se garde bien de s'en remettre à cette source de revenus qu'il estime au mieux cyclique.

Côté éditorial, Charles Grandmont affirme se positionner «à l'extrême centre», en ce sens qu'il entend laisser la porte ouverte, comme le veut la tradition du magazine, à «la variété des opinions, des débats et des intervenants».

Quant au magazine lui-même, celui-ci présente une facture graphique rafraîchie et un contenu plus volumineux avec l'ajout de nouveaux collaborateurs et de nouvelles chroniques. L'impression est réalisée sur un papier de plus haute qualité avec une reliure haut de gamme, un pari audacieux à une époque où l'utilisation du papier comme support est remise en question dans plusieurs médias.

Parallèlement, L'actualité intensifie son offre de contenu sur le web, notamment avec des vidéos, des baladodiffusions et des reportages interactifs.

VOIR AUSSI: