DIVERTISSEMENT

Pop Montréal : une poignée de suggestions musicales

Pour vous donner un coup de pouce dans vos choix éventuels, voici quelques recommandations.

12/09/2017 18:00 EDT | Actualisé 12/09/2017 18:52 EDT
courtoisie Pop Montréal

Pop Montréal fait partie de ces festivals qui provoquent des étourdissements tellement son offre est gargantuesque. Pour vous donner un coup de pouce dans vos choix éventuels, voici quelques recommandations (en grande partie musicales) faites par le HuffPost ainsi que par le fondateur et directeur artistique de l'événement pluridimensionnel Dan Seligman.

Mercredi

La suggestion de Dan Seligman

À 19h30, au Cinéma du parc - Le film expérimental, présenté en première mondiale à Pop Montréal, met en vedette des membres importants de la scène musicale indépendante montréalaise, dont Alex Zhang Hungtai (Dirty Beaches, Last Lizard, Love Theme), qui incarne un jeune musicien miné par l'alcoolisme et la perspective de lancer son prochain album. Dans cette fiction canadienne réalisée par Mitchell Stafiej, les musiciens Bernadino Femmimielli, Chris Barry, Tasseomancy, Petra Glynt et Alexis O'hara ont aussi des rôles. Plusieurs personnes impliquées dans la production, y compris le réalisateur, assisteront à la représentation.

La suggestion du HuffPost

Love Theme - (Au Piccolo Little Burgundy, à 0 h 40) - Dans le cadre d'un after party associé à la projection du film A, Alex Zhang Hungtai (anciennement de Dirty Beaches), ainsi que ses comparses Austin Milne et Simon Frank, vont proposer leur alliage singulier de saxophones, de voix, de synthétiseurs, de percussions et de drum machines. Notons qu'il y aura une part d'improvisation dans la performance du collectif. C'est du moins ce que Love Theme annonce sur le site internent de Pop Montréal. D'autres musiciens monteront aussi sur les planches durant le spectacle : Bernadino Femminielli, Petra Glynt et Guizo LaNuit.

Jeudi

La suggestion de Dan Seligman

Juana Molina - (Fédération ukrainienne, 20 h) - D'après Seligman, c'est à voir absolument. La légendaire auteure-compositrice-interprète de Buenos Aires, en Argentine, fait de la pop psychédélique. Elle a sorti récemment son septième disque intitulé Halo. C'est transe, acoustique, électrique et échantillonné.

La suggestion du HuffPost

Ty Segall - (Théâtre Fairmount, 23 h 30) - Le rageur Ty Segall, 30 ans, s'éloignera des sentiers battus pour offrir aux festivaliers des chansons pas mal plus dénudées qu'à l'habitude. En effet, il délaissera le rock lourd et implacable qu'il affectionne normalement afin de présenter des chansons dans des apparats bien différents. En formule solo, l'auteur-compositeur-interprète californien risque de livrer un très beau concert. En tout cas, ce sera une manière différente de savourer la richesse de son écriture.

Vendredi

La suggestion de Dan Seligman

The Dears - (La Tulipe, 20h) - L'étoile du groupe a peut-être pâli ces dernières années, notamment en raison du départ du guitariste Patrick Krief (ne pas oublier les quelques albums plus au moins convaincants), Dan Seligman croit que la formation montréalaise offrira néanmoins un bon spectacle. Au menu : les membres des Dears revisiteront leur respecté opus No Cities Left, paru en 2004. Ce disque est en fait le classique de la formation dirigée par l'auteur et chanteur Murray Lightburn.

La suggestion du HuffPost

Joanne Pollock - (Ministère, 22 h; puis au Cagibi, samedi, 22 h) -Tout le monde a fait l'éloge de son album Stranger, paru cette année. La chanteuse folk y explore les sonorités électro, notamment avec un brillant usage des synthétiseurs. Cela dit, la riche voix de Pollock demeure son outil principal.

Une seconde suggestion du HuffPost

The Mighty Diamonds - (Piccolo Little Burgundy, 23 h 30) - Le légendaire trio vocal jamaïcain, fondé en 1969, crée des ambiances décontractes très sympas avec son reggae doo wop. Il faudra voir si les vétérans sont encore capables de mettre le party dans une place...

Samedi

La suggestion de Dan Seligman

Moor Mother - (L'église St. John The Evangelist, 23 h 30) – La proposition impliquant Camae Ayewa alias Moor Mother, ainsi que Michele Nox, Yves Tumor et serpentwithfeet, est possiblement la meilleure du festival cette année, selon Dan Seligman. Bien entendu, il faut apprécier la musique expérimentale et les sonorités électroniques. Le directeur artistique a notamment adoré la performance de l'Américaine Moor Mother au Festival South by Southwest. Elle aurait une signature artistique hors du commun.

La suggestion du HuffPost

Think About Life - (Piccolo Little Burgundy, 23 h) - Le groupe formé en 2005 par Matt Shane, Graham Van Pelt, et Martin Cesar, est doué pour mettre le feu dans une salle. Fait à noter, les gars n'ont produit que deux albums (2006 et 2009) depuis leurs débuts, sous étiquette Ailen8 Recordings. Auront-ils du nouveau matériel à proposer ? C'est que nous verrons. Visiblement, c'est un rendez-vous incontournable. Seligman nous a d'ailleurs dit que ce serait «le spectacle de la décennie». (!) C'est fort. Quoi qu'il en soit, nous recommandons avec vigueur. Malheureusement pour ceux qui n'ont pas de billet, Pop Montréal affiche complet pour cette représentation.

Dimanche

La suggestion de Dan Seligman

Mount Eerie - (Fédération Ukrainienne, à 20 h) - L'auteur-compositeur-interprète américain Phil Elverum, alias Mount Eerie, dit «trouver la beauté dans le dépouillement». Son spectacle s'annonce magnifiquement triste, selon Seligman, puisque son épouse - la bédéiste et musicienne québécoise Geneviève Gosselin, surnommée Geneviève Castrée – est décédée du cancer, l'an dernier. Sa mort a inspiré le huitième album de Phil Elverum, A Crow Looked at Me (mars 2017). On y entend des arrangements d'indie folk épurés. «Death is real» comme chante si bien l'artiste. À noter que Pitchfork a attribué la note de 9/10 pour cet album.

La suggestion du HuffPost

Hurray for the Riff Raff - (Piccolo Little Burgundy, 22 h 30) - Le groupe de folk-blues américain (formé à New York en 2007, il est basé à New Orleans) est guidé par la chanteuse Alynda Segarra (sa mère est originaire de Puerto Rico, mais a vécu à New York). Dans le passé, elle s'est aussi intéressée au doo wop, au motown et au punk. Aujourd'hui, elle mélange les genres (alternatif, pop, indie, roots, blues) musicaux. Cette femme au look hispanique incarne à merveille l'esprit contemporain de la chanson du sud des États-Unis. Hurray for the Riff Raff a produit une dizaine de disques. Le plus récent est intitulé The Navigator (mars 2017). Le matériel du groupe est souvent chaud, rythmé et enveloppant. Parfois, c'est même dansant (mentionnons les nouvelles pièces Hungry Ghost et Living In the City).

Le Festival international de musique Pop Montréal se déroulera du 13 au 17 septembre.