NOUVELLES

Les deux étudiants accusés de terrorisme plaident non coupable

Les deux Montréalais sont accusés d'avoir tenté de quitter le Canada en vue de commettre un acte terroriste à l'étranger.

12/09/2017 13:39 EDT | Actualisé 12/09/2017 13:39 EDT
Getty Images/iStockphoto

El Mahdi Jamali et Sabrine Djermane, deux jeunes Montréalais accusés de divers crimes liés au terrorisme, ont plaidé non coupable, mardi matin, à l'ouverture de leur procès.

Le juge Marc David, de la Cour supérieure à Montréal, demande maintenant à quelque 150 candidats jurés s'ils pourront entendre l'affaire en toute impartialité, malgré le fait que les accusés soient d'origine arabe et de foi musulmane.

El Mahdi Jamali et Sabrine Djermane sont accusés d'avoir tenté de quitter le Canada en vue de commettre un acte terroriste à l'étranger, de possession d'une substance explosive dans un dessein dangereux, d'avoir facilité un acte terroriste et d'avoir commis un acte au profit ou sous la direction d'un groupe terroriste.

Les deux jeunes montréalais, qui fréquentaient le collège de Maisonneuve, avaient d'abord été arrêtés et détenus par la Gendarmerie royale du Canada le 14 avril 2015, «par mesure préventive», les autorités craignant qu'ils ne commettent un crime «de nature terroriste». La Couronne a finalement décidé, six jours plus tard, de porter quatre accusations criminelles contre les deux étudiants.

Le procès devrait durer 10 semaines. La Couronne a dévoilé mardi matin une liste de 31 témoins qui seront appelés à la barre par la poursuite.

Le juge David a indiqué que la cour pourra entendre son premier témoin dès que le processus de sélection des jurés sera complété.