NOUVELLES

Une équipe du Canada dans les Caraïbes pour évaluer l'aide appropriée après le passage de l'ouragan Irma

296 Canadiens ont réclamé de l'aide.

11/09/2017 09:45 EDT | Actualisé 12/09/2017 13:29 EDT

Le gouvernement du Canada a décidé d'envoyer une équipe dans les Caraïbes afin de déterminer comment une aide humanitaire appropriée pourrait être déployée auprès des communautés dévastées par le passage de l'ouragan Irma.

La nouvelle a été annoncée sur les réseaux sociaux en soirée, dimanche, par le ministre de la Défense nationale, Harjit Sajjan.

Il est possible que l'Équipe militaire d'intervention en cas de catastrophe (DART) soit déployée. Cette unité a été conçue pour fournir rapidement de l'aide, de concert avec les gouvernements nationaux et régionaux et des organismes non gouvernementaux, afin de stabiliser les principaux effets d'une situation d'urgence ou de catastrophe.

Dimanche, plus de 9000 Canadiens figuraient à l'Inscription des Canadiens à l'étranger, un service du gouvernement du Canada qui permet de recevoir des renseignements importants avant ou pendant une catastrophe naturelle. Cependant, seulement 296 d'entre eux avaient jusque-là réclamé de l'aide.

Dans un communiqué, une porte-parole d'Affaires mondiales Canada, Natasha Nystrom, a écrit que le gouvernement du Canada faisait tous les efforts possibles afin de fournir de l'aide aux Canadiens touchés par l'ouragan.

Elle a assuré que les autorités diplomatiques canadiennes travaillaient de concert avec les gouvernements locaux, les transporteurs aériens et les grossistes en voyage. Le Canada contribue aussi aux efforts concertés avec des partenaires tels les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l'Australie et les Pays-Bas.

L'aide arrive aux Caraïbes

L'aide continue d'arriver aux Caraïbes après le passage de l'ouragan Irma.

À Cuba, on dénombre au moins 10 morts dans plusieurs provinces de l'île, ont annoncé les autorités lundi.

Les victimes sont âgées de 27 à 89 ans, selon le site internet Cubadebate, qui a diffusé l'information. Electrocution, chute d'un balcon sur un autobus, noyade ou effondrement d'habitations : les causes des décès sont diverses, souligne la défense civile, qui rappelle que certaines des victimes n'ont "pas observé les consignes" en "refusant d'être évacuées".

Certains secteurs de La Havane ont été inondés jusqu'à 500 mètres des rives.

Le quotidien communiste Granma rapporte la destruction de l'aéroport Jardines del Rey, qui desservait le nord de l'île.

Au moins 24 personnes ont perdu la vie à Anguilla, à Barbuda, sur l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin, à Saint-Barthélemy, ainsi qu'aux îles Vierges britanniques et américaines. Un garçonnet de deux ans a notamment été emporté par l'eau qui a envahi sa maison.

Les habitants rapportent des pénuries d'eau, de nourriture et de médicaments, et plusieurs dénoncent des actes de pillage.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, a défendu la réponse de son gouvernement face à cette "catastrophe sans précédent" et il a promis d'augmenter le financement des opérations de secours. La marine britannique a déployé un navire et quelque 500 hommes pour secourir les îles Vierges britanniques, Anguilla et les îles Turks et Caicos dévastées par la tempête.

Un autre navire fait route depuis la Méditerranée et 50 policiers ont été envoyés pour aider à maintenir l'ordre. Le ministère de la Défense dit que les soldats ont déjà distribué une aide d'urgence, réalimenté l'hôpital en électricité, dégagé les routes et rouvert les pistes de l'aéroport.

Au moins cinq personnes sont mortes sur les territoires britanniques.

Le gouvernement américain a annoncé l'envoi d'un avion, lundi, pour évacuer ses ressortissants de l'île de Saint-Martin.

Un navire du croisiériste Royal Carribean est attendu près de Saint-Martin pour contribuer aux opérations de secours. Il amène notamment une grue de cinq tonnes capable de débarquer des conteneurs remplis d'aide humanitaire. Un navire militaire français est attendu mardi avec le nécessaire pour ériger des abris temporaires.

Environ 70 pour cent des lits du principal hôpital de la portion française de l'île ont été lourdement endommagés, et plus de 100 patients ayant besoin de soins urgents ont été évacués. Huit des 11 pharmacies du territoire ont été anéanties et la Guadeloupe lui envoie des médicaments.

Le président français Emmanuel Macron est attendu à Saint-Martin mardi. Il amènera des biens d'urgence et répondra à ceux qui lui reprochent de ne pas avoir fait assez en réponse à la tempête.

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a dit que "tout le gouvernement a été mobilisé" pour venir en aide aux sinistrés et que le pillage rapporté dans la foulée du passage d'Irma a cessé. La tempête a fait dix morts à Saint-Martin.

VOIR AUSSI:

L'ouragan Irma