NOUVELLES

Explosion de Lac-Mégantic: le procès s'amorce avec la sélection des jurés

Le procès doit se tenir jusqu'au 21 décembre et les jurés doivent être bilingues.

11/09/2017 06:47 EDT | Actualisé 11/09/2017 15:21 EDT
AFP/Getty Images
Des pompiers combattent les flammes à Lac-Mégantic, 6 juillet 2013.

Le procès des trois anciens employés de l'entreprise ferroviaire américaine Montreal Maine and Atlantic (MMA) relativement à la tragédie de Lac-Mégantic s'est amorcé lundi, à Sherbrooke, par la sélection des jurés.

Le juge Gaétan Dumas, de la Cour supérieure, étudie d'abord les nombreuses requêtes de candidats qui veulent obtenir une exemption. Le procès doit se tenir jusqu'au 21 décembre et les jurés doivent être bilingues.

La plupart des candidats qui ne voulaient pas être choisis ont évoqué leurs études, leur emploi, une perte de revenu ou des ennuis de santé. Certains candidats ont même éclaté en sanglots devant le juge Dumas, lundi matin, en racontant qu'ils connaissaient personnellement une ou des victimes du déraillement meurtrier. Le juge a accueilli favorablement la plupart de ces requêtes.

Le 6 juillet 2013, un convoi de pétrole brut américain arrêté pour la nuit à Nantes s'est mis à dévaler une pente et s'est emballé avant de dérailler une douzaine de kilomètres plus loin, en plein coeur de Lac-Mégantic, peu après minuit, par une belle soirée d'été. L'explosion et le violent incendie qui ont suivi ont fait 47 morts et détruit une partie du centre-ville.

Thomas Harding, Jean Demaître et Richard Labrie sont accusés de négligence criminelle ayant causé la mort; ils ont tous plaidé non coupable. M. Harding était le conducteur du train ce jour-là _ c'est lui qui avait mis le convoi à l'arrêt pour la nuit à Nantes. M. Demaître était le directeur des activités ferroviaires chez MMA, tandis que M. Labrie était le contrôleur responsable de la circulation des trains entre Farnham et Lac-Mégantic ce soir-là.

MMA, qui détenait et exploitait la voie ferrée, a été mise en accusation et a plaidé non coupable à des chefs similaires. Un procès distinct doit s'amorcer à une date ultérieure. L'entreprise américaine a fait faillite depuis l'accident.

La tragédie de Lac-Mégantic a entraîné des centaines de millions de dollars en coûts de reconstruction et de nettoyage. Les résidants se battent depuis pour que la voie ferrée ne passe plus en plein coeur de la ville.

Retour sur l'explosion à Lac-Mégantic

Déjà publié sur le HuffPost à ce sujet: