POLITIQUE

Contraventions: Projet Montréal veut abolir les primes aux policiers

Le syndicat des policiers dénonce depuis 2016 l'attribution de ces «Bonis Denis».

11/09/2017 05:44 EDT | Actualisé 11/09/2017 06:28 EDT
HuffPost Québec

Projet Montréal promet d'éliminer les «Bonis Denis», ces primes accordées aux cadres policiers selon des critères qui comprennent, entre autres, le nombre de contraventions octroyées aux automobilistes.

La chef Valérie Plante en fera l'annonce lundi.

La Fraternité des policiers de Montréal dénonce depuis 2016 l'attribution de ces «Bonis Denis». Elle estime que les bonis placent ses agents en situation de conflit d'intérêt.

La Fraternité a même déposé une plainte en déontologie contre le directeur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Philippe Pichet. La plainte n'a toutefois pas été retenue par le Commissaire à la déontologie policière.

Le maire Denis Coderre a affirmé à plusieurs reprises que ces bonis ne visent pas à augmenter le nombre de contraventions, mais plutôt à assurer l'efficience des services.

Les «Bonis Denis» ont été instaurées après que la Ville de Montréal eut noté une diminution du nombre de constats d'infraction émis en 2015. La Ville a porté plainte devant la Commission des relations de travail parce qu'elle estimait que cette diminution découlait d'une manoeuvre syndicale dans le cadre de la renégociation de la convention collective. La plainte a toutefois été rejetée.

Selon le quotidien La Presse, le SPVM se donne un objectif de plus de 700 000 constats d'infraction par an, mais l'objectif n'a pas été atteint en 2014 ni en 2015.