NOUVELLES

La cause de Sylvain Duquette, un présumé meurtrier, est de nouveau reportée

Il est accusé du triple meurtre de sa belle-mère, de sa belle-sœur et de la cousine de celle-ci.

08/09/2017 17:20 EDT | Actualisé 08/09/2017 17:21 EDT
Ryan Remiorz/PC

Le présumé meurtrier Sylvain Duquette devrait connaître la date de son enquête préliminaire le 27 octobre, date de son retour en cour au palais de justice de Shawinigan. Sa cause a encore été reportée, vendredi, le temps de permettre aux avocats d'analyser la volumineuse preuve.

En l'espace de cinq mois, il s'agit de la cinquième fois que le dossier est remis. Sylvain Duquette, 51 ans, est accusé du triple meurtre de sa belle-mère Jocelyne Pellerin, 70 ans, sa belle-sœur, Denise Hallé, 56 ans, et la cousine de celle-ci, Janet Toupin-Lauzon, 61 ans.

Dans sa folie meurtrière, le 5 avril, Duquette s'est tout d'abord rendu chez son père pour le ligoter et l'asperger d'essence. Il aurait alors tué la conjointe de son père en plus d'avoir tenté de réserver le même sort à son père, Claude Duquette. Le père serait parvenu à se libérer pour se rendre chez le voisin afin de téléphoner aux policiers.

L'individu aurait ensuite quitté la résidence située à Saint-Mathieu-du-Parc pour se rendre chez sa belle-sœur dans le secteur de Saint-Gérard-des-Laurentides quelques rues plus loin. Duquette avait dû quitter la veille de la tuerie la chambre qu'il louait dans la résidence de Mme Hallé puisque Mme Toupin-Lauzon était partie de l'Ontario pour venir passer des vacances chez sa cousine au Québec. Sylvain Duquette aurait assassiné les deux femmes.

Le suspect aurait par la suite pris la fuite vers Shawinigan en arrêtant à une station-service. C'est là que les policiers ont procédé à son arrestation.

L'individu habitait avec sa belle-sœur depuis le décès de son frère, Jocelyn, emporté par un cancer en décembre dernier. Sylvain Duquette avait même dénoncé via sa page Facebook la décision de sa belle-sœur en écrivant que les volontés de son défunt frère n'auraient pas été respectées, particulièrement par rapport à ce qu'il voulait que son épouse fasse pour lui.

L'avocate de Sylvain Duquette, Me Karine Bussière de l'Aide juridique, n'a toujours pas décidé si elle allait demander une expertise psychiatrique en vue d'invoquer une possible défense pour troubles mentaux de son client. Duquette devra également répondre à des accusations de tentative de meurtre armé sur son père, de séquestration et de tentative d'incendie d'une des deux résidences où se sont déroulés les drames.

Le 27 octobre, la présence du prévenu ne sera pas requise lors du retour de la cause au rôle du palais de justice de Shawinigan.

LIRE AUSSI:
» Triple meurtre en Mauricie: un enfant se trouvait dans une des demeures
» Triple meurtre en Mauricie: le suspect avait fait des menaces sur Facebook
» Trois femmes tuées en Mauricie