DIVERTISSEMENT

Des clowns manifestent pour faire interdire le film d'horreur «Ça» en Russie

Ils estiment que le clown démoniaque du film porte atteinte à leur profession.

08/09/2017 10:24 EDT | Actualisé 08/09/2017 10:29 EDT
Facebook/ Tanya Kondakova

«Nous ne sommes pas Ça», indiquait une pancarte arborée par plusieurs clowns en costume. Ce jeudi 7 septembre, plusieurs artistes de la compagnie de théâtre Komik-Trest ont décidé de manifester devant le parlement de la ville de Saint-Pétersbourg, en Russie, comme le rapporte Meduza.io.

Ils demandaient l'interdiction en Russie de la projection de Ça, une adaptation d'un roman de Stephen King par le réalisateur Andrés Muschietti. Le film d'horreur sortait ce jeudi dans les salles russes. Il met en scène sept enfants confrontés à Pennywise, un clown tueur qui accomplit ses méfaits depuis des siècles.

Pour les artistes qui manifestaient, de tels films «discréditent l'honneur de la profession et portent atteinte aux clowns du pays», comme ils l'ont fait savoir dans un communiqué publié sur le réseau social russe Vkontakte.

Nous n'avons pas vu le film, mais nous pensons qu'une telle vision déforme pour des siècles l'image positive du clown dans notre pays, celle d'un personnage gentil, intelligent, honnête. Cette diabolisation du clown est une atteinte à notre identité culturelle et à ce que nous avons de plus sacré. Nous demandons à tous les progressistes du monde, ainsi qu'aux personnes attachées à l'enfance heureuse et joyeuse de leurs enfants, et aux valeurs de notre culture nationale, à s'opposer à la projection du film «Ça». N'allez pas voir ce film, venez plutôt dans notre théâtre.

«Et pendant que les bûcherons de Iekaterinbourg menés par Alekseï Fedorchenko protestent contre le film Saw, nous nous battons humblement contre Ça. Rejoignez-nous!»

En Russie, Anatoliy Marchevskiy, ancien clown et député du parlement de la région de Sverdlovsk, à l'Ouest de la Sibérie, a lui aussi condamné le film. «Vous commettez un crime devant les enfants», a-t-il déclaré. Une critique moquée par le réalisateur russe Alexeï Fedorchenko. Pour parodier le parlementaire du parti gouvernemental Russie Unie, il a ainsi appelé au boycott de Saw et de Massacre à la Tronçonneuse qui porteraient atteinte à l'intégrité des bûcherons.

La polémique s'étend cependant bien au-delà des plaines russes. Dans une entrevue accordée au Hollywood Reporter, Pam Moody, présidente de l'association mondiale des clowns, se plaignait de voir des artistes perdre leur travail à cause du film Ça. «Des spectacles ont été annulés dans des écoles et des bibliothèques», dénonçait-elle. Des réactions qui avaient alors irrité Stephen King lui-même.

«Les clowns s'énervent contre moi. Je suis désolé, la plupart sont bons. MAIS... les enfants ont toujours eu peur des clowns. Ne tuez pas le messager pour le message qu'il porte.»

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

À voir également :

«Ça»