DIVERTISSEMENT

Deux riches saisons 2017-18 en danse pour La Rotonde et le Grand Théâtre de Québec

La prochaine saison s'annonce riche de découvertes et de reprises attendues!

07/09/2017 15:18 EDT | Actualisé 07/09/2017 15:18 EDT
Louise Lecavalier et Robert Abubo
Mille Batailles/Battleground (2016), chorégraphie de Louise Lecavalier, photo : André Cornellier

Avec notamment Louise Lecavalier, Out Innerspace Dance Theatre, la Compagnie Yvann Alexandre, Katie Ward et Sidi Larbi Cherkaoui, la saison 2017-2018 des deux grands diffuseurs en danse contemporaine de Québec s'annonce riche de découvertes et de reprises attendues.

Coreprésentations d'envergure et premières mondiales

C'est dans la toute nouvelle Maison pour la danse du quartier Saint-Roch que La Rotonde et le Grand Théâtre de Québec ont procédé à la présentation conjointe de leur programmation le 7 septembre. Pour sa 22e saison, La Rotonde rassemblera plus de 200 artistes d'un peu partout au Québec et au Canada et aussi de la France et présentera 17 spectacles, dont 6 premières mondiales.

Six coreprésentations auront aussi lieu, dont deux avec le Grand Théâtre incluant la nouvelle création de Louise Lecavalier, Mille batailles (12-13 décembre), deux avec Les Gros Becs destinées au jeune public, une avec le Mois Multi et une nouveauté avec la salle Albert-Rousseau (Confidences sur l'oreiller, un essai sur les rêves de Dulcinée Langfelder & Cie).

Parmi les spectacles annoncés, retenons À la douleur que j'ai de la Compagnie Virginie Brunelle, une exploration à la fois poétique et caustique de la douleur (14-15-16 mars 2018), qui partira ensuite en tournée à travers la province, «peut-être la plus importante tournée en danse au Québec de l'année», de souligner Steve Huot, directeur général et artistique de La Rotonde.

Le dévoilement des deux programmations était aussi l'occasion d'amorcer l'inauguration officielle de la Maison pour la danse, un projet porté depuis neuf ans par La Rotonde et son directeur général et artistique. «Pour l'École de danse, c'est une opportunité de faciliter l'insertion professionnelle des étudiants en les mettant en contact avec des professionnels», relate Steve Huot. «Pour nous, ça nous permet d'accueillir encore plus de résidences de création et de diffuser des spectacles intimes, plus expérimentaux, comme celui de Katie Ward, Infinity Doughnut

Talents locaux à l'honneur

La Rotonde mettra aussi en valeur le travail du chorégraphe de Québec Harold Rhéaume de la compagnie Le fils d'Adrien Danse avec sa plus récente création, P.artition B.lanche, interprétée par six danseurs de Québec (13-14-15 février 2018).

De son côté, le Grand Théâtre recevra pour la première fois en ses murs le chorégraphe Alan Lake avec Le cri des méduses (4-5 avril 2018), inspiré par la toile Le radeau de la Méduse de Géricault. On parle déjà d'un spectacle pluridisciplinaire percutant, à la jonction de l'humanisme et du cauchemar.

Des classiques de retour

Tradition du temps des fêtes, le ballet Casse-Noisette des Grands Ballets Canadiens de Montréal, dans une chorégraphie de Fernand Nault et avec la participation de l'Orchestre symphonique de Québec, reviendra au Grand Théâtre les 7, 8, 9 et 10 décembre. Les billets, en vente depuis le mois de juin, s'envolent déjà.

Autre grand retour attendu que celui de Sutra du chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui, qui rassemble sur scène 19 moines bouddhistes, un danseur contemporain et 5 musiciens (1er mai 2018). Pour Michel Côté, directeur de la programmation du Grand Théâtre, ce sera l'occasion de souligner le 10e anniversaire d'un «spectacle mythique, un canon absolu de la danse contemporaine, qui reste tout de même très grand public».

Toute la programmation sur le site du Grand Théâtre de Québec et de La Rotonde.

À voir également :

«2Fik : Histoire au pluriel»