NOUVELLES

Six jeunes en justice pour l'échange de photos de filles nues

Les jeunes hommes ont reconnu avoir formé un groupe Facebook privé où ils s'échangeaient les photos intimes des filles âgées de 13 à 17 ans.

06/09/2017 20:56 EDT | Actualisé 06/09/2017 21:05 EDT
Getty Images/iStockphoto

Six jeunes hommes de la Nouvelle-Écosse qui ont admis s'être échangé des photos intimes d'une vingtaine de filles sans leur consentement ont reçu une absolution conditionnelle, mercredi.

Parmi les conditions qui leur ont été imposées figurent l'interdiction de contacter les victimes pendant neuf mois, la poursuite des séances de psychothérapie et la réalisation de 50 heures de travaux communautaires à effectuer au cours des six prochains mois.

Le juge Paul Scovil, de la Cour provinciale de la Nouvelle-Écosse, a pris en compte le fait que certaines conditions ont déjà été respectées par les jeunes hommes.

Plus tôt dans la journée, le procureur de la Couronne Peter Dostal avait déclaré lors de l'audience de détermination de la peine que les victimes étaient vulnérables et avaient subi des préjudices psychologiques.

Me Dostal a suggéré que les accusés obtiennent l'absolution conditionnelle, plutôt qu'une probation, comme cela avait été initialement demandé.

Il a justifié sa décision en spécifiant que l'absolution conditionnelle implique davantage de réhabilitation et de restrictions quant à l'utilisation d'internet, incluant les médias sociaux.

Les avocats de la défense avaient plutôt plaidé pour une absolution inconditionnelle.

Les jeunes hommes, qui sont tous de la région de Bridgewater, ont reconnu avoir formé un groupe Facebook privé où ils s'échangeaient les photos intimes des filles âgées de 13 à 17 ans.

Tous les accusés étaient mineurs au moment où les gestes répréhensibles ont été posés, ce qui signifie que leur identité est protégée en vertu de la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents.

Il s'agit de l'un des dossiers les plus importants au Canada relativement à une loi adoptée en 2015 pour combattre le partage sans consentement d'images intimes.