NOUVELLES

Six jeunes de la Nouvelle-Écosse sont jugés pour s'être échangé des photos intimes de jeunes filles sans leur consentement

Les accusés ont reconnu avoir formé un groupe Facebook privé où ils s'échangeaient les photos.

06/09/2017 08:52 EDT | Actualisé 06/09/2017 08:52 EDT
Getty Images/iStockphoto

Six jeunes hommes de la Nouvelle-Écosse qui ont admis s'être échangé des photos intimes d'une vingtaine de filles sans leur consentement devraient connaître leur sort mercredi.

Les accusés, qui sont tous de la région de Bridgewater, ont reconnu avoir formé un groupe Facebook privé où ils s'échangeaient les photos. Les filles étaient âgées de 13 à 17 ans.

Leur sentence devait être annoncée le 31 juillet, mais le tout a été retardé quand un des jeunes n'a pas respecté les conditions qui lui étaient imposées.

Les avocats de la défense avaient aussi demandé plus de temps quand la Couronne a présenté un document de 21 pages qui détaille différentes pénalités. On recommande ainsi que les jeunes ne soient pas envoyés en prison, mais qu'on leur interdise d'utiliser des réseaux sociaux comme Twitter et Facebook.

Il s'agit d'un des dossiers les plus importants au Canada relativement à une loi adoptée en 2015 pour combattre le partage sans consentement d'images intimes.