NOUVELLES

Le Royaume-Uni entend réduire l'immigration après le Brexit

Il deviendra aussi plus difficile pour les travailleurs européens déjà en sol britannique de faire venir leurs familles.

06/09/2017 12:36 EDT | Actualisé 06/09/2017 12:37 EDT

Le gouvernement britannique entend sabrer dans l'immigration provenant de l'Union européenne une fois le Brexit finalisé, selon un document dont le quotidien The Guardian a obtenu copie.

Le document détaille comment Londres entend s'y prendre pour limiter le nombre de travailleurs européens peu qualifiés qui viendront s'installer au Royaume-Uni. Il deviendra aussi plus difficile pour les travailleurs européens déjà en sol britannique de faire venir leurs familles.

Plusieurs de ceux qui ont voté en faveur du Brexit lors du référendum de 2016 étaient motivés par un désir de réduire les niveaux d'immigration. Le gouvernement de la première ministre Theresa May s'est fait avare de détails à ce sujet jusqu'à présent, et l'ébauche de document explique quelque peu comment le ministère de l'Intérieur entend procéder pour «reprendre le contrôle» des frontières du Royaume-Uni.

Le document de 82 pays ne constitue toutefois pas une politique officielle du gouvernement. Il n'a pas encore été approuvé par les ministres et pourrait être modifié en profondeur au terme de discussions avec le Parlement ou l'Union européenne.

Les migrants potentiels devraient s'inscrire auprès du ministère de l'Intérieur pour obtenir un permis de résidence d'une durée maximale de deux ans; les travailleurs très qualifiés pourraient être accueillis pour plus longtemps. Le document précise qu'on resserrera la définition de «famille élargie» pour réduire le nombre de proches qui rejoignent le travailleur.

Les nouvelles restrictions entreraient en vigueur dès que le Royaume-Uni quitte formellement l'Union européenne, ce qui est attendu au début de 2019.

LIRE AUSSI:
» Écosse: pas de nouveau référendum pour le moment
» Les négociations sur le Brexit commencent à Bruxelles
» Brexit : Theresa May tente de rassurer les conservateurs

Voir également: