BIEN-ÊTRE

10 restaurants québécois qui cultivent leur potager

Du jardin à l'assiette!

06/09/2017 11:08 EDT | Actualisé 06/09/2017 11:24 EDT
Facebook

« Du jardin à l'assiette ». Ou « de la ferme à la table ». Ces expressions traduisent bien la tendance gastronomique du « farm to table » qui s'implante de plus en plus au Québec. Depuis quelques années, les restaurateurs sont de plus en plus nombreux à labourer leur petit potager, à accueillir des ruches sur leurs toits et à mettre la main à la terre, dans le but d'approvisionner leur propre cuisine et de s'assurer de la qualité des ingrédients.

La tendance n'est certes pas récente. Elle s'observe depuis une vingtaine d'années en Europe, - surtout après la crise de la vache folle -, et également dans les grands restaurants nord-américains. Le concept est simple : faire pousser sur les toits végétalisés des établissements ou à proximité les légumes, les fines herbes et autres aliments qui aboutiront dans l'assiette du client. Et pourquoi ne pas élever également des poules ou installer des ruches pour pousser le concept plus loin.

Voici dix restaurants qui font figure de pionniers au Québec en la matière.

À Québec

Champlain, Fairmont Le Château Frontenac

En 2009, l'initiative du chef de l'époque Jean Soulard avait fait jaser : installer des ruches sur le toit du Château Frontenac, voilà une belle idée! Et c'est ainsi qu'est né Le miel du Château, vendu aux touristes et clients de l'établissement. Depuis que le chef Stéphane Modat a pris la barre des cuisines, le jardin a pris de l'ampleur. On y fait également pousser des essences boréales (gingembre sauvage, ail des bois, thé du Labrador...), en plus des fruits et légumes, qui se retrouvent au menu du restaurant Champlain. 1, rue des Carrières, Québec.

Chez Muffy, Auberge Saint-Antoine

Le restaurant de l'Auberge Saint-Antoine n'a pas que changé de nom ces derniers mois. Il a aussi modifié son rapport à l'agriculture locale, en mettant davantage de l'avant ses propres récoltes. Chez Muffy (anciennement Panache) s'approvisionne sur la terre de l'Île d'Orléans, qui appartient à l'Auberge depuis plusieurs années. Tout l'année durant, le chef de Chez Muffy s'inspire des récoltes : les fruits et herbes fraîches en été, les légumes racines en automne et les légumes mis en conserve ou en marinade durant l'hiver. 8, rue Saint-Antoine, Québec,

Le Tournebroche

Le Tournebroche est plus qu'une rôtisserie. C'est aussi un sympathique bistro qui met à l'honneur des légumes, des épices et du miel qui sont tous biologiquement produits sur les toits verts de l'Hôtel du Vieux-Québec, qui abrite le restaurant. Le chef Stéphane Roth réinvente l'art de la rôtisserie avec des ingrédients frais et simples. En dessert, on craque pour la crème brûlée concoctée à partir du miel produit sur le toit! 1190, rue Saint-Jean, Québec.

Chez Boulay

Un autre hôtel du Vieux-Québec dont le toit a été réquisitionné pour y faire pousser un potager est l'Hôtel Manoir Victoria où loge le bistro Chez Boulay. Passionnés par la forêt boréale, les chefs propriétaires, Arnaud Marchand et Jean-Luc Boulay, ont décidé de faire venir à eux la forêt en y implantant depuis 2014 une soixantaine de Smart Pots pour y faire pousser notamment des herbes sauvages dont la caméline, du raifort, des arbustes d'aronia et de la menthe du Canada. 1110, rue Saint-Jean, Québec.

Le Parlementaire

Même les chefs des plus grandes tables mettent la main à la terre! Ceux du restaurant Le Parlementaire peuvent d'ailleurs s'enorgueillir de préparer leurs plats en s'inspirant et en pigeant directement dans les récoltes des jardins et des ruches de l'Assemblée nationale. Au fait, saviez-vous que Le Parlementaire était à l'origine réservé aux ministres et députés, mais qu'il est ouvert au public, midi et soir, depuis une quarantaine d'années ? 1045, rue des Parlementaires, Québec.

Chic Alors!

La pizzéria de Cap-Rouge multiplie les initiatives écologiques et technologiques. Depuis 2010, des abeilles habitent l'été sur le toit du resto. Les quatre ruches produisent jusqu'à 400 kg de miel par année, en plus de polliniser les plantes du potager adjacent. Celui-ci permet de cultiver des herbes fraîches, tomates et fleurs comestibles, qui sont ensuite utilisées dans les recettes et cocktails. 927, rue Jean-Gauvin, Québec.

Dans Charlevoix

Les Labours, Hôtel Le Germain Charlevoix

Sur la route des saveurs de Charlevoix, entre les agriculteurs et producteurs locaux, un arrêt s'impose au restaurant Les Labours de l'Hôtel Le Germain Charlevoix. Non seulement le chef et sa brigade mettent en valeur les produits de la région, mais aussi ceux récoltés directement dans le potager de l'hôtel. D'ailleurs, jusqu'en octobre, vous y croiserez à tous les jours les jardiniers Philippe et André. Ce sont eux qui se chargent de cultiver de façon responsable tous les fruits, légumes et herbes que vous retrouvez dans votre assiette.

Psitt! : L'une de nos activités favorites est de faire le train des animaux, les matins à 7h30, en compagnie de Bertrand, un passionné qui vous présentera les poules, les moutons et tous les animaux de la ferme. 50, rue de la Ferme, Baie-Saint-Paul.

Les Faux Bergers

C'est le petit nouveau dont tout le monde parle. Les Faux Bergers, ce sont quatre passionnés de leur région, de la nature et de gastronomie qui ont ouvert en juillet ce casse-croûte du terroir, lequel donne directement dans le pâturage. Pendant que les moutons broutent l'herbe et que les artisans fabriquent les délicieux fromages de la Maison Maurice Dufour – la maison du Migneron de Charlevoix –, on prend place dans le nouvel espace de restauration, appelé Les Faux Bergers, pour goûter aux saveurs de la région. 1339, boulevard Mgr-De Laval, Baie-Saint-Paul.

À Montréal

Joe Beef

En plein centre-ville de Montréal, le petit potager à l'arrière du restaurant Joe Beef a de quoi surprendre. Pourtant, depuis quelques étés déjà, de la mi-mai à la mi-octobre, le chef sert à sa clientèle le fruit de ses récoltes. 2491, rue Notre-Dame Ouest, Montréal.

Rosélys, Fairmont Le Reine Élizabeth

Fraîchement rénové et arborant un tout nouveau design, l'hôtel Fairmont Le Reine Élizabeth a conservé son jardin sur le toit, au grand plaisir des gourmands qui retrouvent dans l'assiette du tout nouveau restaurant Rosélys des bettes à carde, des aubergines et même des melons cultivés en plein cœur du centre-ville. On s'y rend pour vivre une expérience bistronomique qui varie au fil de la journée et dont les plats créatifs mettent aussi en valeur les produits frais du marché. 900, boulevard René-Lévesque Ouest, Montréal.

10 restaurants québécois qui cultivent leur potager

LIRE AUSSI : Le Reine Elizabeth s'est refait toute une beauté