NOUVELLES

Les Canadiens s'endettent davantage, selon Equifax

Cependant, le «taux de délinquance» sur le remboursement des dettes, à l'exclusion des hypothèques, a connu une baisse.

05/09/2017 20:02 EDT | Actualisé 05/09/2017 20:02 EDT
Thomas White / Reuters

La dette à la consommation totale des Canadiens, excluant les hypothèques, a connu une hausse de 3,3 pour cent au deuxième trimestre comparativement à l'an dernier, indique Equifax Canada.

La société de crédit à la consommation publiait mardi ses statistiques trimestrielles sur l'endettement des Canadiens alors que la Banque du Canada devrait procéder, mercredi, à sa première annonce sur les taux depuis qu'elle a haussé son taux directeur d'un quart de point, à 0,75 pour cent, en juillet.

Le taux de croissance économique soutenu au deuxième trimestre, dévoilé la semaine dernière, pousse plusieurs analystes à prédire que la banque centrale haussera plus rapidement que prévu les taux d'intérêt au pays, ce qui pourrait calmer l'appétit des Canadiens pour l'emprunt.

Selon Equifax, la dette à la consommation des Canadiens, excluant les hypothèques, était en moyenne de 22 595 $ par personne au deuxième trimestre. Le Québec se situait à l'avant-dernier rang, tout juste devant le Manitoba, avec une dette moyenne de 18 907 $; il s'agit d'une hausse de 2,3 pour cent au deuxième trimestre comparativement à l'an dernier. À Montréal, la dette moyenne atteignait 17 370 $, en hausse de 1,6 pour cent.

Les dettes moyennes les plus importantes au pays ont été observées en Alberta (28 240 $), en Saskatchewan (24 690 $) et en Colombie-Britannique (24 026 $).

À l'échelle du pays, le «taux de délinquance» sur le remboursement des dettes, à l'exclusion des hypothèques, a connu une baisse de 4,2 pour cent, à 1,09 pour cent — attribuable en grande partie aux baisses enregistrées dans les trois provinces les plus populeuses.

Au Québec, ce taux de délinquance a diminué de 6,0 pour cent pour se fixer à 0,99 pour cent — parmi les plus bas au pays, après la Colombie-Britannique et l'Ontario.

LIRE AUSSI:
» Une montée des taux d'intérêt pourrait faire mal aux Québécois
» Les Canadiens continuent de dépenser à partir des emprunts sur leur maison
» BLOGUE Bitcoin, ransomwares et fluctuations des prix