NOUVELLES

Corée Nord: Merkel et Trump veulent de nouvelles sanctions

Les deux dirigeants «partagent le point de vue que la communauté internationale doit encore accroître la pression sur le régime nord-coréen et que le Conseil de sécurité de l'ONU doit adopter rapidement de nouvelles sanctions plus sévères»

04/09/2017 10:43 EDT | Actualisé 04/09/2017 15:53 EDT
Joe Penney / Reuters

La chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Donald Trump ont souhaité lundi lors d'un entretien téléphonique que l'ONU adopte de nouvelles sanctions sévères contre la Corée du Nord.

Les deux dirigeants "partagent le point de vue que la communauté internationale doit encore accroître la pression sur le régime nord-coréen et que le Conseil de sécurité de l'ONU doit adopter rapidement de nouvelles sanctions plus sévères", a indiqué le porte-parole de la chancellerie, Steffen Seibert, dans un communiqué.

Angela Merkel et Donald Trump ont eu un échange téléphonique en soirée au cours duquel la chancelière a également confirmé vouloir plaider auprès de ses partenaires européens pour un renforcement des sanctions.

"L'objectif demeure (...) de trouver une solution pacifique au conflit", conclut le court communiqué.

Les Etats-Unis, avec leurs alliés européens et japonais, ont annoncé lundi négocier de nouvelles sanctions sévères de l'ONU contre la Corée du Nord mais la position de Pékin et Moscou, dotés d'un droit de veto au Conseil de sécurité, reste incertaine.

Ce nouveau train de sanctions - le 8e - sera mis au vote du Conseil de sécurité le 11 septembre, a déclaré l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley.

Pyongyang a fait exploser une bombe à hydrogène dimanche avec une puissance estimée à 50 kilotonnes, soit cinq fois plus que le précédent test nord-coréen.

La Corée du Nord pourrait avoir désormais la capacité de mettre une bombe nucléaire sur un missile pouvant toucher les Etats-Unis, mais les Occidentaux n'en ont pas de certitude absolue à ce stade.

LIRE AUSSI:
» Washington promet «une réponse militaire massive» en cas de menaces de Pyongyang
» Corée du Nord: Justin Trudeau exhorte le Conseil de sécurité de l'ONU à sévir
» Vives condamnations après l'essai nucléaire nord-coréen

VOIR AUSSI: