DIVERTISSEMENT

Les Losers de «It»: en route pour la gloire

La nouvelle adaptation du roman de Stephen King prendra d'assaut les salles de cinéma.

03/09/2017 11:05 EDT | Actualisé 03/09/2017 11:05 EDT
Warner Bros.

TORONTO — Le roman est sorti en 1986. Considéré comme l'un des meilleurs livres de Stephen King, il en a traumatisé plus d'un, et il est aimé pour cela.

C'est... ça, It.

Adaptée de façon peu convaincante pour la télévision en 1990, cette histoire d'horreur (mais aussi d'amitié, de deuil, d'intimidation, d'amour, de passage à l'âge adulte) se lance vendredi à l'assaut du grand écran grâce au film d'Andy Muschietti (Mama).

Après Tim Curry, Bill Skarsgård reprend le rôle de la créature infernale qui se présente sous les traits de Pennywise the Dancing Clown. Créature qui réapparaît tous les 27 ans dans la petite ville de Derry, pour se nourrir de chair humaine. De celle des enfants en particulier.

Warner Bros.

Contrairement au livre qui intercale le parcours des protagonistes dans leur adolescence et leur âge adulte, le film se concentre sur la jeunesse des Losers, six garçons et une fille qui, à l'été 1989, affrontent le monstre.

Le HuffPost Québec a rencontré les interprètes de six d'entre eux à bord d'un autobus scolaire de cauchemar, stationné dans le Metro Toronto Convention Centre pendant la récente Fan Expo.

Conclusion? Ces «Losers» n'en sont pas. Et ils n'ont pas peur des clowns.

Jaeden Lieberher est Bill

Warner Bros.

  • Le Loser : « Bill est le gars qui se tient debout contre les bullies. Et il bégaie, surtout depuis que son petit frère a été tué. »
  • Les films d'horreur : « Je commence à m'y intéresser. Avant It, je n'en avais pas vraiment vu. »
  • Le clown : «J'étais très curieux de voir la manière dont Bill (Skarsgård) allait se déplacer en Pennywise, le faire parler. C'est impressionnant et très original. »
  • La phobie : « Couler dans un endroit qui se referme au-dessus de toi, comme une piscine recouverte ou un lac gelé. »

Sophia Lillis est Beverly

Warner Bros.

  • Le Loser : « À cause de ce qui se passe chez elle avec son père, Bev se replie sur elle-même. Ce qui est mal interprété», fait celle que l'on verra prochainement dans la série Sharp Objects réalisée par Jean-Marc Vallée.
  • Les films d'horreur : « J'essaie toujours de me rabattre sur l'humour qu'il peut y avoir. Ça me rassure.»
  • Le clown : « Ça a été un moment surréaliste d'avoir, un jour devant moi, ce clown dont on parlait tout le temps mais qu'on n'avait jamais vu. »
  • La phobie : « L'échec. Ça me terrifie.»

Finn Wolfhard est Richie

Warner Bros.

  • Le Loser : « Richie, c'est le type qui parle trop et joue un personnage même quand ce n'est pas nécessaire», raconte le garçon découvert dans Stranger Things.
  • Le clown : « Ça a été un soulagement de le voir parce que l'histoire ne fonctionne que s'il est terrifiant. Il l'est.»
  • La phobie : « Les rats d'égout! » s'exclame celui qui, durant le tournage de It, devait porter des lunettes à prescription puissante dont il n'a pas besoin. «Il y avait des trous minuscules au centre de chaque lentille, à travers lesquels je pouvais – presque – voir normalement. »

Jeremy Ray Taylor est Ben

Warner Bros.

  • Le Loser : « Ben est nouveau à Derry et il est le plus nerd du groupe. À cause de cela, il se fait intimider.» En plus, il est corpulent. Les bullies de l'école en font leur cible.
  • Les films d'horreur : « Je les aimerais... s'ils ne me faisaient pas aussi peur! »
  • Le clown : « À la seconde où je l'ai vu, j'ai su qu'il allait terrifier des millions de personnes. C'était rassurant. Et effrayant.»
  • La phobie : « Les espaces clos. Comme celui-là (rires). »

Chosen Jacobs est Mike

Warner Bros.

  • Le Loser : «Mike est extrêmement gentil. Il est un loser parce qu'il aime ses amis et que ses amis sont des losers. »
  • Les films d'horreur : « Je les aime depuis toujours. Le problème, c'est qu'ils interfèrent avec mon sommeil. Donc, après en avoir vu un, je dois regarder un truc comme Shrek ou Family Guy avant de me coucher. »
  • Le clown : « Son look est fantastique. On ne pouvait imaginer mieux.»
  • La phobie : « J'ai peur du noir et de me noyer. Des peurs primaires, quoi. »

Wyatt Oleff est Stan

Warner Bros.

  • Le Loser : « Stan est susceptible, pas mal soupe au lait et c'est pour cela qu'il préfère faire ses trucs à lui, seul. Il va finir par suivre ses amis, mais les suivre à reculons. »
  • Les films d'horreur : « On n'a pas encore vu le montage final de It mais... je pense que dans ce genre de films, ce sera le meilleur (rires). »
  • La phobie : « Me trouver dans un espace restreint avec plein de gens qui parlent en même temps, leurs voix qui se superposent et moi, qui étouffe. »

LIRE AUSSI:
» Une bande-annonce terrifiante pour la nouvelle adaptation de «IT»
» Le livre culte de Stephen King débarque au cinéma