DIVERTISSEMENT

«Les Gardiens de la galaxie vol. 2», Michael Rooker un anti-superhéros intersidéral

Sous les traits de Yondu, l'acteur est de retour plus dément et sauvage qu’à l’accoutumée au cœur de ce «space opera» au sarcasme assumé.

03/09/2017 17:02 EDT | Actualisé 03/09/2017 17:02 EDT
Walt Disney Studios Motion Pictures

Habitué à incarner des durs à cuir, Michael Rooker a repris son rôle de Yondu dans le nouvel épisode des Gardiens de la galaxie vol. 2. À l'occasion de la sortie du film en Blu-ray et DVD, Le HuffPost Québec s'est entretenu avec l'acteur américain qui adore toujours autant jouer les anti-héros.

Lorsqu'on lui demande au téléphone ce qui a bien pu le mettre dans une colère aussi bleue, Michael Rooker pouffe de rire. «La couleur de mon maquillage est intense, n'est-ce pas? Chaque jour, pour avoir cette tête-là, cela prenait plus de deux heures avant de me présenter sur le plateau de tournage. Je dois dire que l'effort en valait la peine, puisque même si c'était long, j'avais bien hâte de me retrouver dans la peau azur de Yondu.»

Sous les traits du filou Yondu, Rooker est de retour plus dément et sauvage qu'à l'accoutumée au cœur de ce space opera au sarcasme assumé. Présageant du potentiel d'un tel personnage doté d'une impressionnante coupe mohawk, évidemment porté par le charisme de l'acteur américain, le réalisateur James Gunn lui a offert cette fois toute une partition.

«On voulait me voir davantage en action, alors je me suis mis au travail pour me préparer aux nombreuses scènes où je dois me battre et me débattre dans les airs. Il a fallu m'acclimater, car je dois avouer que je ne suis pas vraiment habitué à ce genre de tournage en altitude», raconte-t-il.

Sacrés phénomènes

Le comédien était de toute façon prêt à tout pour faire partie (à nouveau) de la distribution qui inclut de nouvelles têtes comme Kurt Russel, Sylvester Stallone et David Hasselhoff dans un caméo totalement loufoque. Aux côtés de Chris Pratt, Zoe Saldana, David Bautista, Vin Diesel et Bradley Cooper, voilà Rooker parmi les super-héros des Gardiens de la galaxie. «Cette bande fait tout le succès du film, ajoute-t-il. Personne ne se prend au sérieux. On a d'ailleurs eu beaucoup de plaisir à se retrouver.»

L'intrigue principale met encore en scène l'intrépide Star-Lord qui rencontre pour la première fois son père Ego (Kurt Russell) dont les origines remettent en cause sa propre identité. «Même s'ils doivent partir à la rescousse de l'univers, les Gardiens se retrouvent confrontés à leur propre passé. Il y a beaucoup plus de psychologie que dans le précédent opus», révèle-t-il.

Depuis le succès monstre du premier chapitre, les membres du commando intergalactique peuvent aujourd'hui s'enorgueillir d'être les plus cools de la saga Marvel-Disney. Au-delà de l'humour et du ton décalé, ce qui séduit Rooker, c'est avant tout le nombre d'anti-héros que l'on retrouve dans ce blockbuster musical bourré de références à la culture populaire des années 1980.

«C'est tous des sacrés phénomènes, précise-t-il. Malgré les impolitesses dont ils font souvent preuve, on n'arrive jamais à les détester. La raison principale qui fait qu'ils sont aussi attachants, c'est qu'ils nous ressemblent. Qu'importent les super pouvoirs, les gens s'identifient à des personnages qui leur sont proches», conclut Rooker.

Les Gardiens de la galaxie vol. 2 (Guardians of the Galaxy Vol. 2) – Science-fiction – Walt Disney Studios Motion Pictures – 136 minutes – États-Unis.

LIRE AUSSI:
» L'équipe des «Gardiens de la Galaxie 2» dans la bande-annonce du Super Bowl
» «Les Gardiens de la galaxie» reviennent en... dessin animé
» «Les gardiens de la galaxie»: une bataille de danse dévoilée (VIDÉO)

VOIR AUSSI: