POLITIQUE

Fusion Option nationale-Québec solidaire: une entente préférable avant octobre

Les pourparlers sont en cours depuis juin, selon Sol Zanetti.

03/09/2017 08:50 EDT | Actualisé 03/09/2017 14:32 EDT
Mario Beauregard/PC
Le chef d'Option nationale Sol Zanetti

Qu'il y ait entente ou non, Option nationale et Québec solidaire aimeraient que les négociations sur une possible fusion soient complétées d'ici la fin de septembre.

En entrevue à La Presse canadienne, le chef d'Option nationale, Sol Zanetti, a rappelé qu'il n'y avait pas de date butoir, selon lui, disant qu'"il ne faut surtout pas laisser traîner le dossier pendant encore plusieurs mois". Il estime que cela créerait un climat d'incertitude non souhaitable.

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, a confirmé que les deux formations "adoptaient le même échéancier".

Advenant une entente, les partis présenteront une proposition à leurs membres respectifs en décembre lors de congrès distincts.

Les pourparlers entre les deux partis ont commencé en juin dernier, mais M. Zanetti a refusé de divulguer des détails pour l'instant.

Mme Massé n'est pas dans la délégation de négociateurs de son parti, mais elle s'est fait dire que les négociations "vont vraiment bon train".

"On attend bientôt une proposition à déposer à nos membres", a-t-elle ajouté.

Entre-temps, les deux formations politiques ont décidé de présenter des candidats dans la circonscription vacante de Louis-Hébert en vue de l'élection partielle du 2 octobre.

Selon Sol Zanetti, tant qu'il n'y a pas de fusion, les sympathisants des deux partis doivent avoir le choix.

M. Zanetti a lui-même été candidat dans Louis-Hébert en 2012.

LIRE AUSSI:
» Québec solidaire et Option nationale ont entamé leurs pourparlers de fusion
» Congrès de QS: donner une chance au projet de fusion avec ON
» Vers une fusion de Québec solidaire et d'Option nationale

VOIR AUSSI: