POLITIQUE

Longueuil se dotera d'un inspecteur des contrats

Longueuil n'a toutefois pas précisé quels pouvoirs lui seraient accordés, ni la taille de son budget.

30/08/2017 15:25 EDT | Actualisé 30/08/2017 15:58 EDT
Ville de Longueuil

La Ville de Longueuil souhaite se doter d'un Bureau d'inspection contractuelle (BIC), qui s'assurera de la conformité des processus lors de l'octroi de contrats.

La ville de la Rive-Sud a annoncé mercredi qu'elle entame le processus qui mènera à la création de ce bureau.

«Nous sommes extrêmement fiers que Longueuil ait su éviter certains dérapages qui ont ébranlé le monde municipal ces dernières années. Mais, nous le savons, la corruption et la collusion sont des fléaux universels, et nous ne devons jamais baisser la garde. C'est pourquoi nous croyons qu'un Bureau d'inspection contractuel sera un ajout important aux outils dont nous disposons déjà pour assurer l'intégrité de notre processus contractuel», affirme la mairesse Caroline St-Hilaire.

Le BIC sera donc «le gardien de la bonne marche de tout le processus d'octroi de contrats», selon la Ville. Longueuil n'a toutefois pas précisé quels pouvoirs lui seraient accordés, ni la taille de son budget.

D'autres villes ont adopté des mesures semblables dans la foulée de la Commission Charbonneau, notamment Montréal, Laval et Saint-Jérôme.

LIRE AUSSI:
» La mairesse de Longueuil embauchée par LCN
» La Ville de Montréal reprend des travaux à zéro cinq ans plus tard... pour plus cher

Depuis sa mise sur pied en 2014, le Bureau de l'inspecteur général (BIG) de Montréal a permis de lever le voile sur de nombreuses situations problématiques, comme la mainmise du crime organisé sur l'industrie du remorquage et le partage territorial des contrats de déneigement. Plusieurs contrats jugés non conformes ont aussi été résiliés par le BIG.

Le BIG a toutefois été créé à l'aide d'une loi qui ne vise que la métropole. À Laval, le Bureau d'intégrité et d'éthique relève du service de police. Il reçoit les plaintes concernant la corruption et les abus de pouvoir au sein de l'appareil municipal.

La Ville de Longueuil octroie en moyenne 350 nouveaux contrats annuellement à la suite d'appels d'offres représentant environs 120 M$.


Voir également: