BIEN-ÊTRE

Le Reine Elizabeth s’est refait toute une beauté

Une totale réussite!

30/08/2017 15:03 EDT | Actualisé 30/08/2017 15:07 EDT

Un dépoussiérage complet, voilà ce qu'a vécu Le Reine Elizabeth pendant plus d'un an pour des travaux de restauration d'envergure qui totalisent un investissement de 140 millions de dollars. Rouvert depuis le 10 juillet, le prestigieux établissement hôtelier a fait peau neuve misant sur une nouvelle dynamique et un nouveau design. Le HuffPost Québec a eu droit mercredi à une visite des lieux.

Paméla Lajeunesse

Les rénovations ont tout d'abord permis de moderniser la bâtisse classée monument historique et inauguré en 1958 tout en conservant son âme et son style international. Il faut dire que l'établissement, propriété d'Ivanhoé Cambridge et de l'exploitant Hôtels Fairmont, avait progressivement perdu de son lustre. Aujourd'hui, Le Reine Elizabeth via la boîte d'architecture Sid Lee choisit le chemin de l'ouverture avec des airs donnant directement sur le centre-ville de Montréal.

Les changements sont notables et virevoltent autour de concepts urbains en constante évolution incluant mobiliers classiques et installations numériques. Dès le hall d'entrée, les concepteurs ont décloisonné les espaces favorisant les échanges. L'ancien Beaver Club est maintenant devenu une véritable agora ouverte à tous. L'ambiance sixties de la réception jure avec le luxe et le clinquant contemporain du Nacarat, le bar mitoyen dorénavant situé le long du boulevard René-Lévesque.

Paméla Lajeunesse

Les liens physiques entre la ville et l'hôtel sont nombreux. Les concepteurs espèrent que les Montréalais pourront se réapproprier l'établissement qu'ils ont boudé ses dernières années. Ainsi, un escalier monumental relit Le Reine Elizabeth à la ville souterraine. De plus, un café (Le Kréma), un restaurant (Le Rosélys) et un marché (L'Artisans), dont l'ouverture est prévue dans les prochaines semaines, attendent locaux, clients et touristes. En haut de l'entrée du marché, les visiteurs pourront d'ailleurs admirer le magnifique vitrail de Marius Plamondon.

Signalons que l'hôtel a pris un soin particulier à conserver son héritage artistique. Ici et là, le long des corridors ou ailleurs, sont installées 70 œuvres issues en majorité d'artistes québécois dont un Riopelle et un James Carl. Toujours dans le souci de favoriser les rencontres, les étages ont été organisés afin d'inclure des lieux publics, le tout baigné par la lumière naturelle.

Une vue imprenable

Destinés aux gens d'affaires, le deuxième et le troisième étage, agrémentés d'une moquette en laine de Nouvelle-Zélande, ont été divisés en salles de réunion multifonctionnelles à l'atmosphère personnalisée et parfois ludique avec en prime table de ping-pong, écrans incurvés ou balançoires. Ça sonne parfois Ikea, mais on nage ici en pleine convivialité jusqu'au balcon extérieur donnant sur l'esplanade de la Place Ville-Marie. Pour profiter d'une vue imprenable, c'est au 21e étage de l'hôtel qu'il faudra donner rendez-vous. Le panorama sur le centre-ville y est tout simplement somptueux.

Paméla Lajeunesse

Le Reine Elizabeth dispose de 950 chambres comme la suite royale et la fameuse suite 1742. Rappelons que c'est à l'intérieur de cette chambre que John Lennon et Yoko Ono ont tenu leur célèbre Bed-In en 1969. Depuis des décennies, l'hôtel a accueilli les plus grands de ce monde, notamment Fidel Castro, Nelson Mandela, John Travolta, le général de Gaule, sans oublier la reine Elizabeth II. Afin de marquer son passé glorieux et ses racines modernistes, l'établissement propose des chambres aux motifs inspirés des designers avant-gardistes des années 1960 tels Joe Colombo, Charles Yims, Ron Arad ou Marc Newson. Bref, une totale réussite!

Pour voir les photos du Reine Elizabeth revampé totalement dans la galerie ci-dessous

Le Reine Elizabeth revampé en photos