NOUVELLES

Les sacs en plastique peuvent maintenant valoir la prison au Kenya

Quelque 100 millions de sacs en plastique sont remis chaque année au Kenya uniquement dans les supermarchés.

28/08/2017 11:40 EDT | Actualisé 28/08/2017 11:44 EDT

Les sacs en plastique sont désormais interdits au Kenya, et ceux qui enfreindront cette interdiction pourraient recevoir une amende maximale de 38 000 $ ou une peine de quatre ans de prison.

Le règlement touche l'utilisation, la fabrication et l'importation de sacs en plastique et inclut une amende minimale d'environ 19 000 $ ou jusqu'à un an d'emprisonnement, selon le gouvernement kényan. Des exemptions sont toutefois prévues pour les producteurs de sacs en plastique à des fins industrielles.

Les minces sacs en plastique polluent les rues de la capitale kényane, Nairobi, et s'accumulent dans les dépotoirs. Le gouvernement du Kenya affirme que les sacs nuisent à l'environnement, bloquent les canalisations et ne se décomposent pas. Quelque 100 millions de sacs en plastique sont remis chaque année au Kenya uniquement dans les supermarchés, selon le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

Des interdictions semblables sont déjà en vigueur dans d'autres pays africains, incluant le Cameroun, la Guinée-Bissau, le Mali, la Tanzanie, l'Ouganda, l'Éthiopie, la Mauritanie et le Malawi.

Les sacs en plastique contribuent aux 8 millions de tonnes de plastique qui se retrouvent chaque année dans l'océan. Au rythme actuel, il y aura plus de plastique que de poissons dans l'océan d'ici 2050, selon le PNUE.

LIRE AUSSI:
» Sacs compostables: le vrai du faux
» L'étude sur les sacs de plastique retardée par la CMM
» Le sac en plastique sera banni de la grande région de Montréal (VIDÉO)

VOIR AUSSI:

10 conseils pour camper de façon écologique