BIEN-ÊTRE

Les enfants Québécois ont une meilleure alimentation à l'école qu'ailleurs au pays

Des chercheurs démontrent que les enfants Canadiens ne consomment pas suffisamment de fruits, de légumes et de produits laitiers.

23/08/2017 18:56 EDT | Actualisé 23/08/2017 19:02 EDT
Getty Images/iStockphoto

Les enfants s'alimentent mal à l'école, prévient une étude canadienne, mais la situation est moins mauvaise au Québec qu'ailleurs au pays.

Les chercheurs de l'Université de la Colombie-Britannique ont notamment constaté que les petits canadiens ne consomment pas suffisamment de fruits, de légumes et de produits laitiers pendant qu'ils sont à l'école, ce qui les empêche ensuite d'atteindre le nombre de portions recommandées quotidiennement.

Les enfants consomment environ le tiers de leurs calories totales à l'école, poursuivent les scientifiques, mais leur consommation de produits laitiers et des éléments nutritifs contenus dans le lait — comme le calcium et la vitamine D — était plus faible pendant les heures d'école que pendant le reste de la journée.

En revanche, la consommation de produits malsains comme les boissons sucrées, les gâteries salées et les bonbons était relativement élevée pendant les heures scolaires.

Les chercheurs ont mis au point une échelle qui permet de mesurer la qualité de l'alimentation à l'école (et sur laquelle on peut obtenir un maximum de 100 points). La moyenne pour les enfants Canadiens était de 53,4, ce qui démontre qu'il y a amplement place à l'amélioration.

Les petits Québécois, toutefois, obtenaient en moyenne cinq points de plus que leurs pairs de Terre-Neuve-et-Labrador, de l'Ontario, du Manitoba et de la Nouvelle-Écosse. Les enfants issus de familles dont les parents ont fréquenté l'université obtenaient deux points de plus que les autres.

Et sans grande surprise, les adolescents de 14-17 obtenaient neuf points de moins que les enfants de 6-8 ans.

Les données qui ont formé la base de cette étude avaient été colligées en 2004. Les chercheurs comptent maintenant poursuivre leurs travaux pour mesurer l'évolution de la situation depuis dix ans.

Les conclusions de cette étude sont publiées par le journal médical Applied Physiology, Nutrition and Metabolism.

LIRE AUSSI:
» Manger de la viande est aussi mauvais que de fumer?
» Kit Kat dévoile des barres au goût de pastilles pour la gorge
» Voici la vraie raison pourquoi la crème glacée nous donne mal à la tête

VOIR AUSSI: