NOUVELLES

La presse nord-coréenne présente de nouveaux missiles

Pas très subtil!

23/08/2017 11:11 EDT | Actualisé 23/08/2017 11:11 EDT

Des photos diffusées mercredi par la presse officielle nord-coréenne seraient celles d'au moins un nouveau type de missile.

On voit les diagrammes accrochés à un mur derrière le dictateur Kim Jong-un, qui visitait une usine où sont fabriqués des moteurs à combustible solide pour le programme de missiles du pays.

Une des photos montre clairement le diagramme d'un missile appelé «Pukguksong-3», qui serait la plus récente mouture du modèle Pukguksong (ou Polaris). L'autre diagramme est plus flou, mais il porte la mention «Hwasong» (ou Mars).

Les photos de l'agence de presse officielle de la Corée du Nord sont reprises par le Rodong Sinmun, le quotidien officiel du parti au pouvoir.

Un expert a dit à l'Associated Press que le premier missile, le Pukguksong, est entièrement nouveau.

Ce missile pourrait avoir une portée plus longue et être conçu pour être lancé depuis un contenant protecteur, ce qui permet aux missiles d'être transportés plus facilement et les rend plus difficiles à détecter et détruire avant leur lancement. Les moteurs à combustible solide compliquent la situation en permettant des lancements plus rapides que les moteurs à combustible liquide.

La Corée du Nord a lancé avec succès un missile Pukguksong-1 depuis un sous-marin en août dernier. Un missile Pukguksong-2 a ensuite été lancé depuis la terre ferme en février de cette année. Il s'agirait de missiles de portée intermédiaire capables de frapper le Japon, mais non le continent nord-américain.

L'autre diagramme serait celui d'un Hwasong-11 ou d'un Hwasong-13. Le seul missile balistique intercontinental de la Corée du Nord, le Hwasong-14, a été lancé avec succès le mois dernier.

LIRE AUSSI:
» Projet de missiles vers Guam: Kim Jong-Un appuie sur pause
» Donald Trump salue la décision «sage» de Kim Jong-Un
» Le Canada devrait-il adopter le système continental de défense contre les missiles balistiques?

VOIR AUSSI:

La Corée du Nord s'ouvre à Instagram (2)