NOUVELLES

Donald Trump précise sa stratégie sur l'avenir des États-Unis en Afghanistan

Le président a aussi attaqué le Pakistan lors de son discours lundi soir

21/08/2017 17:31 EDT | Actualisé 22/08/2017 07:39 EDT

Un retrait rapide d'Afghanistan créerait un "vide" qui profiterait aux "terroristes", a déclaré lundi soir Donald Trump en présentant la nouvelle stratégie des Etats-Unis pour "la plus longue guerre de l'histoire américaine".

Evoquant la situation dans la région, il a tenté de mettre la pression sur le Pakistan voisin qui, a-t-il dit, "est souvent un refuge pour les agents du chaos, de la violence et de la terreur".

Donald Trump a appelé aussi à l'unité entre "tous (les) citoyens" aux Etats-Unis, plus d'une semaine après les événements de Charlottesville, où un sympathisant néonazi avait tué une manifestante anti-raciste.

"L'amour pour l'Amérique exige que l'on aime tous ses citoyens. Quand nous ouvrons nos coeurs, il n'y a pas de place pour l'intolérance et aucune tolérance pour la haine", a déclaré le président américain lors d'un discours sur sa stratégie en Afghanistan, prononcé de la base de Fort Myer, près de Washington.

Le Pakistan a "beaucoup à perdre s'il continue à abriter des criminels et des terroristes", destabilisant l'Afghanistan voisin, cela doit changer "immédiatement", a mis en garde lundi soir le président américain Donald Trump.

En annonçant la nouvelle stratégie des Etats-Unis pour la guerre en Afghanistan, il a laissé la porte ouverte à un dialogue avec certains rebelles: "à un moment donné, après un effort militaire efficace, peut-être qu'il sera possible d'avoir une solution politique incluant une partie des talibans en Afghanistan". Il a prévenu le gouvernement afghan que le soutien américain n'était pas "un chèque en blanc".

Les Etats-Unis et des pays alliés sont prêts à augmenter leurs troupes en Afghanistan, a déclaré lundi le ministre américain de la Défense Jim Mattis, peu après un discours du président Donald Trump qui a lui refusé d'annoncer un nouvel effort chiffré.

"Je consulterai le secrétaire général de l'Otan et nos alliés, dont plusieurs se sont également engagés à augmenter le nombre de soldats déployés", a dit dans un communiqué Jim Mattis, laissant ainsi entendre que Washington ferait de même. En annonçant sa stratégie pour l'Afghanistan, Donald Trump avait déclaré: "nous ne parlerons pas du nombre des soldats ou de nos plans de nouvelles actions militaires", "les ennemis de l'Amérique ne doivent jamais connaître nos projets".

Le président américain Donald Trump a profité du discours à la nation télévisé pour dévoiler sa stratégie sur l'implication future de son pays en Afghanistan afin de déclarer éventuellement victoire après plus de 16 ans de combats meurtriers.

Le discours de M. Trump, qui était présenté à 21 h, lui permettra également de tourner la page sur l'une des semaines les plus difficiles de sa présidence.

Le président avait écrit sur son fil Twitter, samedi, qu'il était arrivé à une décision sur l'Afghanistan, un jour après qu'il eut participé à une rencontre avec son équipe de sécurité nationale, à la résidence présidentielle de Camp David, au Maryland.

LIRE AUSSI:
» BLOGUE «Défaite» américaine en Afghanistan: Trump a-t-il raison?
» Le Pentagone bloque des paiements à l'armée pakistanaise
» Les États-Unis ont tué le nouveau chef de l'EI en Afghanistan