BIEN-ÊTRE

Entretien avec un monstre sacré de la publicité: Jean-Paul Goude

L'un des temps forts du Festival Mode & Design 2017

17/08/2017 14:50 EDT | Actualisé 23/08/2017 10:14 EDT
Éric Dahan

Lundi, le 21 août, le 17e Festival Mode & Design a débuté pour 6 jours de défilés, de conférences, et de rencontres mode qui se déroulent lieu à Montréal dans le quartier des Festivals. Nous avons interviewé Jean-Paul Goude - le photographe et publicitaire français - à l'origine de nombreuses campagnes parmi les plus prestigieuses au monde. Il était en conférence le 22 août à 19h45 dans le cadre du FMD.

On pourrait citer le parfum Égoïste de Chanel, Chance de Chanel ou encore Coco de la célèbre maison de couture mettant en scène Vanessa Paradis. Il y a bien sûr eu aussi les Galeries Lafayettes, Kodak, Kenzo, Guerlain, Vionnet, Sisheido, ou des collaborations régulières à des magazines comme Harper's Bazaar, Vanity Fair, L'Officiel, V ou Paper Magazine. Ses collaborations et créations sont multiples et plus prestigieuses les unes que les autres. Sans oublier les années Grace Jones dont il a été le pygmalion fin des années 70-80.

Ci-dessous la campagne Égoïste pour Chanel signé Jean-Paul Goude.

Son univers lyrique et ludique fait souvent référence à l'enfance, à la poésie, à la candeur tout en faisant la part belle aux mouvements et aux chorégraphies.

Chance Eau Vive #chanel #riannevanrompaey #takeyourchance

A post shared by Jean-Paul Goude Official (@jeanpaulgoudeofficial) on

Aimez-vous Montréal ? Vous souvenez-vous de votre première visite ?

« Ce sera ma première fois. J'y suis allé il y une dizaine d'année faire une émission de radio, je ne me souviens que du studio d'enregistrement, je n'ai rien vu. » - Jean-Paul Goude.

Votre travail est reconnaissable au premier regard. Selon vous, est-ce la marque des plus grands d'avoir une signature ?

« Des plus grands, je ne sais pas, mais dans le métier que je pratique il est important, voire indispensable, de sortir du rang pour exister. On dirait que j'ai eu beaucoup de chance.»

Comment avez-vous construit cette signature ?

« En essayant désespérément de rester moi-même dans un contexte commercial. »

Grace Jones, votre égérie iconique... J'ai lu que le personnage que vous lui aviez construit vous a presque fait peur a un moment donné. Pourriez-vous nous en dire plus ?

« Ou avez-vous lu ça ? C'est presque vrai. Mais, je ne suis pas le docteur Frankenstein et Grace n'est pas sa créature. J'avais envie qu'elle intimide son public, qu'elle lui fasse un peu peur... un petit frisson, c'est tout. »

#JeanPaulGoude#gracejones#nightclubbing,1981#🎶

A post shared by Chara_Bitsani (@charabitsani) on

Vous l'avez mise en cage et fait dévorer de la viande crue, comment cela est venu?

« Grace a toujours adoré les jeux de rôle et celui de la panthère noire-mangeuse-d'hommes en particulier. C'est ce rôle fait sur mesure pour elle que nous avons développé ensemble pour le bonheur de ses fans du « Garage » de New York. Un grand moment dans le contexte décadent des années 70. »

#Repost @cyanic_sky ・・・ Levitation Masterclass. #mood #gracejones #jeanpaulgoude

A post shared by @noun_and_sound on

Est-ce que tout doit être mis en scène ainsi pour créer des images fortes ?

« Tout dépend de ce que l'on veut mettre en scène. Il existe toute sorte de divertissements; nous parlons ici de l'univers de la Nuit, Nightclubbing, pas Shakespeare in the park. »

Créer des personnages aussi fait partie de votre métier ?

« C'est même mon seul métier. C'est en tout cas une de mes façons préférées de m'exprimer. »

Les personnages Kodak, tout comme la campagne des Galeries Lafayette, sont aussi marquants dans votre carrière. Comment décririez-vous cette autre illustration de votre signature ?

« Tous les personnages que j'ai dessinés, que ce soit dans un contexte publicitaire ou un autre viennent de l'enfance, avec de temps en temps un petit clin d'œil ironique au monde de la mode et à ses excès. »

L'enfance, la vôtre vous a emmenée là ou vous en êtes ?

« L'enfance bien sûr, le Zoo de Vincennes, le musée des colonies, ma mère danseuse américaine et ses histoires sur Broadway....Excusez moi mais je me suis déjà tellement exprimé sur cette partie de mon existence que j'ai l'impression de radoter ! »

Votre regard sur la publicité aujourd'hui ?

« Tout ce que je sais c'est que si les moyens de diffusion ont radicalement changé, la conception d'une idée restera toujours la même. »

Les mannequins et influenceuses vous inspirent-elles ?

« Qu'elles soient mannequins ou influenceuses, comme vous dites, tout dans ma carrière a toujours tourné autour des femmes qui m'inspirent. »

Karen Park Goudé #inspiration #jeanpaulgoude #forbabies #baby #mama

A post shared by Forbabies (@forbabies.nyc) on

Vos icônes à vous sont ... ?

« Je n'en ai qu'une, c'est Karen, a.k.a. The Queen of Seoul, la mère de mes enfants. » - (photo ci-dessus).