NOUVELLES

Andrew Scheer affirme qu'il ne donnera plus d'entrevues à «The Rebel»

Plusieurs politiciens conservateurs ont subi des pressions pour s'en distancier.

17/08/2017 13:31 EDT | Actualisé 17/08/2017 13:32 EDT
Chris Helgren / Reuters

Le chef conservateur Andrew Scheer affirme qu'il ne donnera plus d'entrevues au site de nouvelles «The Rebel» jusqu'à ce que le média électronique modifie sa ligne éditoriale.

Cette décision a été prise dans la foulée de la couverture effectuée par The Rebel des manifestations explosives de Charlottesville, en Virginie, survenues la fin de semaine dernière.

Certains ont cru déceler une lecture des événements sympathiques aux nationalistes blancs qui ont organisé la manifestation. Une contre-manifestante a perdu la vie et 20 personnes ont été blessées lorsqu'une voiture a foncé sur la foule.

En Colombie-Britannique, M. Scheer a expliqué aux journalistes que les événements des derniers jours le répugnaient. Il a ajouté qu'il n'y a qu'une fine ligne entre rapporter des faits et donner à ces groupes une plateforme pour s'exprimer ou encore une légitimité.

Le chef conservateur a indiqué qu'il voulait véhiculer ses idées en unissant les gens et que tant que la ligne éditoriale de «The Rebel» demeurait la même, il ne leur offrirait aucune entrevue.

Plusieurs politiciens conservateurs ont subi des pressions, au cours des derniers jours, pour se distancier du média conservateur.

LIRE AUSSI:
» BLOGUE: La haine engendre la haine
» Après Charlottesville, la pression enfle autour des monuments confédérés
» Trump dissout deux de ses conseils économiques après la vague de démissions de PDG

Voir aussi: