NOUVELLES

Le coup d'envoi officiel des pourparlers sur l'ALÉNA est donné

Que les négociations commencent!

16/08/2017 07:23 EDT | Actualisé 16/08/2017 07:23 EDT

Le coup d'envoi officiel des pourparlers entre les États-Unis, le Canada et le Mexique sur l'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) est donné mercredi.

Il y a deux jours, la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a donné un aperçu de ce que le Canada amènera à la table des négociations, disant vouloir un accord «plus progressiste» avec l'ajout d'un chapitre sur les Autochtones et de «solides mécanismes» de protection du travail, ainsi que l'intégration de mesures de protection de l'environnement.

Mme Freeland a aussi promis de défendre tant la gestion de l'offre que le mécanisme de règlement des différends, laissant entrevoir des pourparlers difficiles avec l'administration Trump.

La ministre Freeland a ainsi mis la table avant de prendre le chemin de Washington, où se tiendra jusqu'au 20 août la première de sept rondes de négociations de l'ALÉNA, dans l'objectif d'en venir à une entente tripartite modernisée au début de l'année 2018.

LIRE AUSSI:
» Voici la «liste» des demandes du Canada pour la renégociation de l'ALÉNA
» Au Mexique, les ouvriers des usines s'inquiètent
» Le Canada dispose de bonnes cartes pour renégocier l'ALÉNA, selon des experts

En mai dernier, les États-Unis avaient officiellement annoncé qu'ils désiraient renégocier l'ALÉNA, un accord en vigueur depuis 1993.

Au cours de sa campagne présidentielle en 2016, Donald Trump qualifiait l'ALÉNA de «désastre» et évoquait la possibilité de déchirer l'accord. Le président a surtout affirmé par la suite qu'il tenterait d'abord d'«obtenir un meilleur accord».

Les États-Unis affirment vouloir un meilleur accès pour leurs exportations en agriculture — incluant les produits laitiers, le vin et les grains. L'administration Trump souhaite aussi une libéralisation des échanges et des achats en ligne, de nouvelles règles sur la manipulation des devises et une révision du système de règlement des différends.