NOUVELLES

Port de Montréal: un nouveau réseau d'alimentation électrique pour réduire la pollution atmosphérique des bateaux

Le projet d'alimentation à quai permettra d'éliminer 2 800 tonnes de gaz à effet de serre par an.

14/08/2017 19:31 EDT | Actualisé 15/08/2017 11:13 EDT
Schneider Electric
Le navire de croisière de Holland America, Veendam.

Une nouvelle solution d'alimentation écologique, développée par Schneider Electric Canada, permet aux navires qui accostent au port de Montréal de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le navire de croisière de Holland America, Veendam, a éteint samedi ses moteurs diesel à son arrivée au nouveau terminal de croisières de la jetée Alexandra dans le Vieux-Montréal. Le navire s'est connecté au réseau d'alimentation électrique pour fournir l'énergie nécessaire à son fonctionnement dans le port. L'initiative a permis d'éliminer toute pollution atmosphérique causée par les moteurs diesel du navire.

Le coût total du projet, fiancé par le gouvernement fédéral, le gouvernement provincial et l'Administration portuaire de Montréal (AMP), s'élève à 11 millions de dollars canadiens.

«Ce projet d'alimentation à quai maintenant terminé entraînera une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre (GES), compensant pratiquement toutes les émissions de GES dont l'AMP est responsable », a déclaré Sylvie Vachon, présidente-directrice générale de l'AMP.

Le Port de Montréal estime que le projet d'alimentation à quai permettra d'éliminer 2 800 tonnes de gaz à effet de serre par an.

À titre de comparaison, cela revient à réduire la distance parcourue par les véhicules de passagers de plus de 10 000 000 kilomètres ou à remplacer plus de 100 000 ampoules à incandescence par des lumières à DEL, selon le Calculateur des équivalents de gaz à effet de serre.

LIRE AUSSI:
» 110 000$ pour évaluer l'impact du port de Contrecoeur
» Montréal accueillera les bateaux de croisière dans de nouvelles installations en 2017