NOUVELLES

Corée du Nord: Kim Jong-un informé du plan pour tirer des missiles près de Guam

Le Pentagone a répliqué pouvoir «très vite» déterminer la cible de missiles nord-coréens.

14/08/2017 18:01 EDT | Actualisé 14/08/2017 19:16 EDT
REUTERS

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a été briefé sur un plan pour tirer des missiles à proximité de l'île de Guam, territoire américain du Pacifique, a annoncé mardi l'agence de presse officielle nord-coréenne.

Kim "a examiné le plan pendant un long moment" et "l'a discuté" avec de hauts responsables militaires au cours de son inspection lundi du centre de commandement de la Force stratégique chargée des unités de missiles, a indiqué KCNA.

L'armée nord-coréenne avait annoncé la semaine dernière qu'elle allait finaliser d'ici la mi-août un plan détaillé pour lancer quatre missiles qui, après avoir survolé le Japon, iraient s'abattre "à 30 ou 40 kilomètres de Guam" pour adresser un "avertissement crucial" aux États-Unis.

La tension entre Pyongyang et Washington est au plus haut depuis que la Corée du Nord a testé en juillet deux missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) capables d'atteindre une grande partie du territoire continental des États-Unis.

Le Pentagone peut "très vite" repérer des missiles

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis a indiqué lundi que le Pentagone pourrait "très vite" déterminer la cible de missiles nord-coréens, si Pyongyang décidait de tirer ses missiles vers les États-Unis.

"S'ils tirent sur les États-Unis, on pourrait très rapidement avoir une guerre", a-t-il également déclaré à la presse, ajoutant que les États-Unis essaieraient d'abattre tout objet menaçant s'approchant de l'île de Guam.

Il a cependant refusé de préciser si Washington détruirait un missile passant simplement près de Guam, sans directement menacer l'île américaine située dans le Pacifique.

"Je vais conserver l'ambiguïté là-dessus, je ne peux pas dire comment on réagirait dans chaque cas de figure", a-t-il expliqué.

"Nous défendrons notre pays contre n'importe quelle attaque, à n'importe quel moment, de n'importe quel endroit", a cependant assuré M. Mattis, précisant que "les choses sérieuses commenceront" si Pyongyang décidait de mettre ses menaces à exécution et d'attaquer les États-Unis.

La Corée du Nord a menacé la semaine dernière de tirer quatre missiles en direction de Guam après la promesse du président américain Donald Trump de répondre par "le feu et la colère" à toute future menace nord-coréenne.

LIRE AUSSI:
» La Chine cessera d'importer certains produits nord-coréens dans trois semaines
» La Corée du Nord développe son programme nucléaire «à un rythme alarmant»
» Corée du Nord : la Chine exhorte Trump à éviter d'exacerber les tensions

VOIR AUSSI: