NOUVELLES

Alexander Zverev remporte la finale du simple à la Coupe Rogers

En seulement 68 minutes.

14/08/2017 05:10 EDT | Actualisé 14/08/2017 05:10 EDT
USA Today Sports / Reuters

En 2007 sur le court central du Stade Uniprix, Roger Federer a baissé pavillon en grande finale devant une vedette montante du tennis masculin en Novak Djokovic. Dix ans plus tard, alors qu'il tentait une fois de plus d'ajouter la ville de Montréal à son superbe tableau de chasse, un autre jeune loup est venu lui mettre des bâtons dans les roues.

Grâce à une performance de haut niveau dans toutes les phases du jeu, l'Allemand Alexander Zverev a remporté la finale du simple de la Coupe Rogers, 6-3, 6-4, en seulement 68 minutes dimanche après-midi.

Il a remporté un deuxième Masters 1000 en autant de semaines et cette année, il compte des victoires contre Federer, Djokovic et le Suisse Stanislas Wawrinka. Mais il a rejeté toutes comparaisons avec le «Big Four».

«Je ne fais pas partie de ce groupe parce qu'ils ont gagné beaucoup trop de matchs et de tournois du Grand Chelem dans l'histoire du tennis. Je suis 7e au monde, je pense. Je grimpe au classement et le fait de gagner deux Masters 1000 la même année est remarquable. J'espère pouvoir gagner autant de tournois qu'eux un jour.»

Pour Federer, c'est un cinquième échec en autant de visites en terre québécoise, un deuxième en match ultime. Ses triomphes au Canada sont venus à Toronto, en 2004 et en 2006.

«Il faudra que tu me décrives la sensation de gagner à Montréal!», a d'ailleurs lancé Federer à son talentueux adversaire de 20 ans, en anglais, lors de la présentation des trophées.

S'il avait pu venir à bout de Zverev, Federer aurait mérité un sixième titre cette saison en seulement huit tournois, et un 94e en carrière. Il aurait aussi franchi des jalons importants dans la course au premier échelon du classement de l'ATP, un objectif potentiellement réalisable dimanche prochain à Cincinnati, bien qu'il ait laissé planer un certain doute sur sa participation.

«Je vais voyager à Cincinnati ce soir, je vais voir comment je me sens et je prendrai une décision au cours des prochains jours à savoir si je suis prêt à jouer à Cincinnati ou non. Je me suis bien senti toute la semaine, mais j'ai ressenti quelques douleurs musculaires parce que l'on était de retour sur les surfaces dures. Après les vacances et l'entraînement, c'est toujours un choc pour le corps. On verra comment je me sens au cours des prochains jours.»

Malgré ces occasions ratées, et une première défaite après une séquence de 16 victoires, Federer s'est dit satisfait de sa semaine.

«C'est un bilan positif pour finir, quand même, parce que c'était une finale un peu inattendue. Refaire une finale, c'est une bonne chose. Forcément, il y a déception aujourd'hui parce que j'aurais souhaité mieux faire, pouvoir me battre un peu plus, rendre le match un peu plus serré parce que j'avais des occasions.

«Mais 'Alex' a vraiment bien joué toute la semaine. Comme à Washington, il lui a fallu un match très serré pour, ensuite, dérouler derrière. Je le félicite, il mérite la victoire aujourd'hui. Il a été mieux que moi», a enchaîné Federer.

Tombeur de Denis Shapovalov en demi-finale samedi, Zverev a signé une dixième victoire consécutive et compte maintenant cinq titres en 2017, le même nombre que Federer.

L'Allemand n'a perdu qu'un match en finale en 2017, contre Federer lors de l'Omnium de Halle, le 25 juin. Federer l'avait emporté 6-1, 6-3 en 53 minutes. Mais cette fois, c'est Zverev qui a été dominant et expéditif contre un Federer beaucoup moins incisif au service qu'il ne l'avait été la veille contre le Néerlandais Robin Haase.

On a pu le constater dès les premiers instants de l'affrontement, quand Zverev s'est donné une balle de bris au deuxième jeu, et une autre au quatrième.

Il a su exploiter la seconde en forçant son célèbre adversaire à pousser un revers loin à l'extérieur des lignes de côté, ce qui lui procurait une avance de 3-1.

Zverev a maintenu son emprise sur le match pendant la deuxième manche, tout particulièrement à son service. La seule exception est venue au deuxième jeu lors duquel il a fait face à trois balles de bris, les seules contre lui durant tout le duel. Il a répondu avec deux de ses six as du match, privant le Suisse de sa seule vraie chance de percer la muraille de son adversaire.

Avec une avance de 5-4 et au service, Zverev a inscrit les quatre points requis sans en donner un seul pour clore le match en 68 minutes.

«Ça n'a pas été ma meilleure performance au service en carrière, mais il n'y a pas de doute que j'ai très bien servi. Beaucoup mieux que lors des matchs précédents.»

En début d'après-midi, les Français Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont remporté la finale du double masculin.

Classés cinquièmes têtes de série, Herbert et Mahut ont vaincu le duo composé de l'Indien Rohan Bopanna et du Croate Ivan Dodig, classés septièmes, 6-4, 3-6, 10-6 en 1 h 21 minutes.

En route vers un deuxième titre en 2017 et un neuvième en carrière, Herbert et Mahut ont inscrit cinq des six premiers points du bris d'égalité final.