DIVERTISSEMENT

«Quartiers sous tension»: bon ou mauvais, les dessous de la gentrification

Une œuvre avant tout humaine dans laquelle rien n’est jamais noir ou blanc.

11/08/2017 17:52 EDT | Actualisé 11/08/2017 17:56 EDT
InformAction

La gentrification c'est quoi? Des riches qui viennent s'installer dans les quartiers pauvres créant au passage une forte augmentation des loyers. Pas seulement, si l'on en croit le documentaire Quartiers sous tension de Carole Laganière. À travers les témoignages de citoyens et experts, la réalisatrice est allée creuser derrière le phénomène socio-économique de l'embourgeoisement urbain aux imbrications complexes. En résulte une œuvre avant tout humaine dans laquelle rien n'est jamais noir ou blanc.

Caméra à l'épaule, Carole Laganière est d'abord partie à la rencontre de celles et ceux qui ont subi les effets nocifs de l'embourgeoisement à Montréal. Des locataires souvent moins nantis et sans histoires qui du jour au lendemain ont vu apparaitre dans leur boîte aux lettres des avis d'expulsion alors qu'ils résidaient dans leur logement depuis de nombreuses années, parfois plusieurs générations.

À ce titre, on retiendra les larmes de ce monsieur anonyme venu expliquer par hasard comment sa rue s'est rapidement vidée de ses résidants. Des personnes âgées seules pour la plupart forcées d'aller chercher ailleurs un autre chez soi, loin des voisins et des amis. De Rosemont-La Petite-Patrie à Hochelaga-Maisonneuve, en passant par le Mile-End, Saint-Henri ou Parc-Extension, toujours cette même détresse chez les victimes lésées par des propriétaires crapuleux.

Les oubliés du système

Le documentaire va encore plus loin en décortiquant grâce aux réflexions d'un urbaniste et d'une sociologue les différentes phases qui font qu'un quartier, autrefois composé d'ouvriers, s'embourgeoise progressivement. Il y a premièrement l'arrivée des étudiants et des artistes en quête de loyers modérés. Leur installation contribue à rendre les lieux plus attractifs avec l'ouverture de cafés et d'épiceries. Le quartier devenu «branché» attire les résidents plus fortunés. À l'exemple du Plateau-Mont-Royal, la gentrification peut se faire en quelques années seulement.

Comme rien n'est simple dans ce bas monde, le documentaire aborde aussi les aspects positifs de la gentrification. De jeunes entrepreneurs de la classe moyenne qui viennent réinvestir dans les quartiers modestes où ils ont grandi contribuent aussi à la revitalisation. Toutefois, les tensions demeurent entre les différentes classes de population. D'un côté, ceux qui ont réussi économiquement et de l'autre, tous ces oubliés du système. Bien plus qu'une augmentation des loyers, et si la gentrification était le reflet d'une société de plus en plus individualiste?

Le documentaire Quartiers sous tension diffusé le samedi 12 août à 21h00 sur ICI Radio-Canada télé.

LIRE AUSSI:
» Encore du vandalisme dans HoMa (VIDÉO)
» Des commerçants chassés par l'embourgeoisement (VIDÉO)
» Deux nouveaux documentaires signés Claire Lamarche