Les véhicules Nissan pourront freiner, accélérer et se diriger automatiquement

11/08/2017 16:21 EDT | Actualisé 11/08/2017 16:22 EDT
Nissan

Nissan a dévoilé en octobre dernier une nouvelle technologie baptisée ProPilot sur son modèle Serena au Japon, et maintenant le dispositif d'assistance à la conduite est sur le point de faire son entrée en Amérique du Nord sur la prochaine génération de la Nissan Leaf.

Comme le titre l'indique, ProPilot regroupe une caméra, un radar et des capteurs qui, ensemble, permettent à votre véhicule de se maintenir dans sa voie sur l'autoroute, suivre les virages qui se présentent et garder une distance préétablie avec le véhicule devant vous.

La voiture est donc en mesure de freiner, accélérer et se diriger sans l'intervention du conducteur, mais ce dernier doit tout de même garder les mains sur le volant.

Nous parlons donc d'un système de conduite semi-autonome dans son fonctionnement, mais qui oblige tout de même à l'utilisateur de demeurer aussi vigilant que si la technologie n'existait pas. Le but ultime est d'améliorer le confort et réduire la fatigue au volant, pas de conduire pour vous.

ProPilot s'active en appuyant sur un bouton situé sur le volant. Le véhicule doit rouler à plus de 32 km/h, et le conducteur choisit par la suite une vitesse comme avec un régulateur de vitesse traditionnel.

Ensuite, par contre, le véhicule conservera cette vitesse jusqu'à ce qu'un autre véhicule se présente devant. ProPilot pourra alors réduire la vitesse afin de garder une distance préprogrammée.

Nissan

Jusque-là, nous avons un régulateur de vitesse adaptatif ce qui est déjà offert chez Nissan ainsi que chez plusieurs autres constructeurs. Là où ProPilot diffère, est qu'il combine ce dispositif avec un système de prévention des sorties de voie avec assistance à la direction.

Donc, la voiture se maintient dans sa voie par elle-même, et elle peut même suivre les courbes. Concrètement, vous sentez le volant bouger sous vos mains.

Pour fonctionner, ProPilot doit être en mesure de détecter les lignes sur la route. S'il y a de la neige ou autre, le système ne pourra fonctionner, mais Nissan rappelle que dans les conditions où les lignes ne sont pas clairement visibles, il est plus sage de toute façon d'avoir tout le contrôle du véhicule.

Puis, vous ne pourrez pas enlever les mains du volant. Après quelques secondes une série d'avertissements se feront entendre, des avertissements qui deviendront progressivement plus agressifs et qui mèneront jusqu'à l'arrêt complet du véhicule si vous vous entêtez.

Sur les autoroutes de la région de Détroit, j'ai pu constater que le système n'est pas trop brusque au niveau des corrections qu'il apporte, et qu'il est somme toute efficace.

Comme tous les systèmes du genre, par contre, il a ses limitations. Un virage en particulier n'a pas été bien capté par la technologie, et il a fallu corriger rapidement la trajectoire manuellement.

Tous les systèmes du genre que j'ai essayé ont ce même genre de limitations et de moments où le conducteur fait le saut et doit rapidement procéder à des correctifs. Les radars et autres caméras ne sont pas des humains, et ils vous le rappelleront éventuellement, c'est certain.

Avec ProPilot, Nissan prend une technologie qui est généralement réservée aux véhicules de luxe, et espère l'inclure sur des modèles plus accessibles à commencer par la prochaine Nissan Leaf. C'est un système que certains vont adorer et que d'autres choisiront de désactiver.

Source: EcoloAuto.com