NOUVELLES

Les options militaires contre la Corée du Nord sont «en place» et «prêtes à l'emploi»

Un tweet d'avertissement.

11/08/2017 08:01 EDT | Actualisé 11/08/2017 09:45 EDT

Le président américain Donald Trump a de nouveau menacé vendredi d'employer la force contre la Corée du Nord, affirmant que les options militaires "sont en place" et "prêtes à l'emploi".

"Les solutions militaires sont maintenant complètement en place, et prêtes à l'emploi, si la Corée du Nord se comporte imprudemment", a déclaré le président américain sur son compte Twitter.

"J'espère que Kim Jong-Un trouvera une autre voie!", a-t-il ajouté.

Cette dernière déclaration ajoute à la surenchère verbale de ces derniers jours. Donald Trump a défendu jeudi sa formule controversée promettant "le feu et la colère" à Pyongyang estimant qu'elle n'était "peut-être pas assez dure".

Le président américain est jusqu'ici resté évasif sur d'éventuelles frappes préventives et a affirmé que les Etats-Unis se préparent "à de nombreux scénarios différents".

"Si la Corée du Nord fait quoi que ce soit - ne serait-ce qu'en songeant à attaquer des gens que nous aimons, ou nos alliés, ou nous-mêmes - ils devront vraiment s'inquiéter", avait-il déclaré jeudi.

La Chine a enjoint vendredi aux Etats-Unis et à la Corée du Nord de "faire preuve de prudence" et exhorté Pyongyang à éviter les "démonstrations de force".

Pékin est la cible de critiques de Donald Trump qui estime que la Chine n'exerce pas suffisamment de pression sur son allié nord-coréen pour le contraindre à renoncer à ses programmes balistique et nucléaire.

Risques de conflit "très élevés" selon la Russie

La Russie est "très inquiète" des risques de conflit "très élevés" entre les Etats-Unis et la Corée du nord, a estimé vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov, suggérant qu'il revenait à Washington de faire un premier pas en vue d'une désescalade.

"Les risques sont très élevés, surtout en prenant compte la rhétorique employée. Il y a des menaces directes d'employer la force", a-t-il déclaré lors d'une rencontre avec des jeunes retransmise à la télévision. "C'est pour cela, bien sûr, que nous sommes très inquiets", a-t-il indiqué, ajoutant qu'il revenait au "plus fort et plus intelligent" de faire "un pas pour s'éloigner de la ligne dangereuse".

LIRE AUSSI:
» Trump redouble de virulence face à Pyongyang qui menace Guam
» Cette interview de Donald Trump sur la Corée du Nord en 1999 laisse entrevoir la logique derrière ses menaces