POLITIQUE

Projet Montréal promet un bain portuaire dans un premier mandat

La responsable du dossier de l'eau au comité exécutif estime que la promesse de Projet Montréal est de la «bouillie pour chats».

10/08/2017 12:20 EDT | Actualisé 10/08/2017 15:26 EDT
Olivier Robichaud

Projet Montréal a accéléré les annonces préélectorales jeudi en promettant de faire avancer rapidement le projet de bain portuaire. Ce legs du 375e anniversaire devait être inauguré en 2016, mais les travaux n'ont pas encore commencé.

Le maire Denis Coderre a promis en mars 2015 que le bain serait installé près du Quai de l'horloge, dans le Vieux-Port. Or, selon une entrevue accordée par Richard Bergeron en 2016 au journal Métro, le projet a dû être revu à cause de préoccupations du gouvernement fédéral concernant la sécurité du bain.

«C'est une question de priorités, affirme la chef de Projet Montréal Valérie Plante. Le meilleur exemple, c'est la Formule E. M. Coderre a décidé il y a moins d'un an que c'était une priorité et qu'il était prêt à chambouler tout un quartier et construire une deuxième piste de course. C'est une question de volonté politique.»

Rappelons que l'idée du bain a été lancée par Projet Montréal en 2014, à l'époque où M. Bergeron était chef du parti. Il a rejoint le maire Coderre en 2016.

Le projet avance, selon l'administration

Chantal Rouleau, responsable du dossier de l'eau au comité exécutif, affirme que le dossier avance toujours.

"C'est certain qu'on aurait souhaité que tout soit prêt en 2017. Mais les retards ne font pas en sorte que ça ne se réalisera pas. Nous menons un travail acharné pour réaliser le bain portuaire", affirme-t-elle en entrevue.

L'élue estime que la promesse de Projet Montréal est de la "bouillie pour chats".

Selon Mme Rouleau, le Port de Montréal, qui est propriétaire du site, aurait des préoccupations concernant la sécurité. Des discussions auraient lieu pour répondre aux attentes de l'organisme.

"C'est un partenaire de la Ville et il avait des préoccupations concernant le courant. C'est une donnée avec laquelle nous devrons composer parce qu'il faut que nous fassions un projet adéquat", affirme la mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Celle-ci affirme que des études ont été effectuées et d'autres sont en cours depuis que le Port a fait connaître ses inquiétudes. Elle refuse toutefois de parler d'un échéancier pour le début des travaux.

En 2014, M. Bergeron estimait que le projet pouvait être concrétisé pour 1 M$ en un an. Projet Montréal se donne maintenant une fourchette de prix allant de 800 000 $ à 2 M$ en se basant sur les bains installés dans d'autres pays.

Rappelons que les deux autres accès au fleuve promis par l'administration Coderre dans son plan de l'eau, soit la plage de l'Est et la plage de Verdun, ont également été retardés d'un an. Les travaux ont déjà commencé et les deux plages devraient ouvrir à l'été 2018.

Olivier Robichaud

Projet Montréal