NOUVELLES

Les Canadiens continuent de dépenser à partir des emprunts sur leur maison

La hausse des prix des maisons pourrait leur joueur un vilain tour.

10/08/2017 14:23 EDT | Actualisé 10/08/2017 14:23 EDT
courtneyk via Getty Images

L'augmentation de la valeur des maisons fait sentir certains propriétaires canadiens comme s'ils avaient gagné à la loterie, et plusieurs d'entre eux considèrent leur «gain» comme une forme d'emprunt sur leur maison.

Des inquiétudes ont été soulevées quant à la possibilité que les Canadiens misent trop sur la hausse des prix des maisons pour assurer leur avenir financier.

La marge de crédit hypothécaire (HELOC), ou les deuxièmes hypothèques, ont connu une hausse soudaine lors des deux dernières années, selon les données analysées par la Banque Nationale du Canada. La banque a estimé que les Canadiens ont emprunté près de 20 milliards de dollars dans ces types de prêts dans la dernière année.

Ces prêts semblent faire bien plus que leur part dans le maintien de l'économie du Canada. Ils ont représenté presque 60 % de la croissance d'emprunt des consommateurs dans la dernière année — et cet emprunt est grandement responsable de la forte croissance des dépenses des consommateurs pendant le premier semestre cette année.

«Tout en supportant la croissance [économique] à court terme, la consommation alimentée par la dette pourrait sans doute mettre en péril la stabilité financière», a indiqué mardi l'économiste de la Banque Nationale Krishen Rangasamy.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été adapté de l'anglais.

LIRE AUSSI:
» Les 5 meilleures villes canadiennes où les maisons ne coûtent pas une fortune
» Bond de 17 % du prix moyen des maisons au Canada
» La dette des Canadiens continue d'augmenter

VOIR AUSSI: