DIVERTISSEMENT

«La passion Van Gogh» dévoile sa splendide bande-annonce

Vous n'avez sans doute jamais rien vu de tel!

10/08/2017 08:57 EDT | Actualisé 10/08/2017 09:16 EDT

Vous n'avez sans doute jamais rien vu de tel. La bande-annonce, dévoilée lundi 7 août, du film "La passion Van Gogh", est le teaser d'un projet inédit.

"Passion Van Gogh", créé par le réalisateur Hugh Welchman et la peintre Dorota Kobiela, a mis sept ans à sortir des pinceaux. Un temps qui n'a pas été vain puisqu'il devient aujourd'hui le premier long métrage entièrement peint à la main.

Si certaines images avaient déjà été dévoilées l'an passé, la bande-annonce sortie lundi est bien la première véritablement aboutie, avec notamment les voix des acteurs qui donnent un certain relief à cette réalisation composée de 120 toiles de Vincent Van Gogh. "L'âme de ce projet, c'est la peinture de Vincent Van Gogh. C'est son souffle d'artiste", racontait Dorota Kobiela au festival du film d'animation d'Annecy en juin dernier.

"Loving Vincent", de son titre original, fonctionne comme un tableau géant - au format 4/3 - que l'artiste incompris de son vivant aurait peint et modelé sans discontinuer devant les yeux des spectateurs. Pour atteindre ce résultat, 125 artistes du monde entier ont été mis à contribution pour réaliser les 65 000 plans du long métrage, tous peints à la main-.

Très écrits, les dialogues du long métrage ont été inspirés par la lecture de plus de 800 lettres rédigées par Van Gogh à ses amis et à sa famille, la plupart à destination de son frère Théo. Son intrigue, mêlant pure fiction et faits historiques, repose sur ce courrier disséqué par les deux cinéastes, qui se sont concentrés sur les ultimes instants de l'artiste.

La Belle Company

Le film débute un an tout juste après la mort du peintre - le 27 juillet 1890 - avec l'arrivée à Auvers-sur-Oise, où Van Gogh a rendu son dernier souffle, d'un jeune homme nommé Armand Roulin. Personnage fictif, ce fils de facteur vient remettre à Théo Van Gogh une lettre laissée avant sa mort par son défunt frère, qui ne lui est jamais parvenue. Au gré des rencontres dans ce bourg du nord de Paris, le jeune homme commence à s'intéresser aux circonstances du décès de l'artiste. Petit à petit, les langues des villageois se délient.

Le long métrage dresse le portrait d'un homme aussi peu loquace que sociable, mais profondément attaché à sa famille. Surtout, il décrit un artiste rongé par une insondable solitude et qui utilisait la peinture pour exorciser ses démons. Van Gogh s'est-il donné la mort ou a-t-il été assassiné comme l'affirme une biographie récente? Les réalisateurs de "La passion Van Gogh" prennent soin de ne pas trancher, mais utilisent les deux hypothèses pour élaborer un polar finement ciselé.

Si ces images vous ont donné envie, il faudra attendre encore quelques semaines avant de pouvoir en profiter pendant 1h34. La sortie du film est prévue pour le 11 octobre 2017.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.

LIRE AUSSI:
» Le cinéma québécois bien représenté au TIFF
» Une nouvelle bande-annonce pour «Wolfenstein II: The New Colossus»
» Découvrez la bande-annonce de «Mother!» de Darren Aronofsky

VOIR AUSSI: