POLITIQUE

Québec s'entend avec Pétrolia pour résilier le partenariat de l'île d'Anticosti

À la fin de juillet, un arrêté ministériel avait été émis pour soustraire l'île à l'exploration pétrolière et à l'exploitation de cette ressource.

10/08/2017 15:32 EDT | Actualisé 10/08/2017 18:18 EDT
AFP via Getty Images

L'aventure pétrolière sur l'île d'Anticosti est enterrée pour de bon: Québec a fait savoir jeudi qu'il s'est entendu avec son dernier partenaire, Pétrolia, pour l'indemniser au coût de plus de 20 millions $.

Cela met fin à une saga qui aura duré plus de trois ans, depuis l'annonce du projet d'exploration et d'exploitation par le précédent gouvernement péquiste de Pauline Marois en janvier 2014.

Le gouvernement Couillard, qui a pris ses distances dès 2015, indemnisera avec plus de 61 millions $ au total ses partenaires dans la société en commandite créée aux fins du projet, Hydrocarbures Anticosti S.E.C.

À la fin de juillet, un arrêté ministériel avait été émis pour soustraire le territoire de l'île à l'exploration pétrolière et à l'exploitation de cette ressource.

Un des partenaires, Junex, avait alors obtenu un montant de 5,5 millions $, tandis que Maurel & Prom avait reçu 16,2 millions $ et Corridor Resources 19,5 millions $.

Jeudi après-midi, le ministère des Ressources naturelles a annoncé par voie de communiqué que Québec s'était entendu avec Pétrolia sur la somme à verser pour compensation, à hauteur de 20,5 millions.

Le versement de cette compensation repose "sur des considérations d'intérêt public", souligne-t-on dans le communiqué.

Le gouvernement souligne que la décision de mettre fin à toute exploration ou exploitation des ressources d'hydrocarbures s'intègre dans une démarche d'appui à la candidature de la municipalité d'Anticosti pour son inscription à la liste des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

En entrevue téléphonique jeudi après-midi, le porte-parole du ministre des Ressources naturelles Pierre Arcand, Julien Marcotte, a précisé que cela met fin au dossier et aux négociations qui avaient cours avec les partenaires. Le dossier est clos, a-t-il indiqué.

Le gouvernement Couillard estime s'en tirer à bon compte, a laissé entendre M. Marcotte, puisque seulement une soixantaine de millions seront virés à titre d'indemnités, alors que le gouvernement Marois avait prévu un investissement de 115 millions $ dans le projet à l'origine.

Rappelons qu'à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques de Paris, la COP21, en décembre 2015, le premier ministre Philippe Couillard s'était dissocié avec vigueur du projet Anticosti en rappelant que c'était plutôt le projet du gouvernement péquiste précédent. Depuis lors, l'aventure n'a cessé de battre de l'aile. Pétrolia avait même poursuivi le gouvernement en l'accusant de retarder les travaux.

LIRE AUSSI:
» Pétrole sur Anticosti: c'est officiellement la fin
» Le gâchis d'Anticosti (BLOGUE)

VOIR AUSSI: