NOUVELLES

Laval: fini, le « Far West » du développement

Le maire Marc Demers a présenté son plan d'urbanisme.

09/08/2017 11:53 EDT | Actualisé 09/08/2017 16:19 EDT
Getty Images/iStockphoto

Le développement anarchique de tours à condos à Laval sera chose du passé selon le nouveau schéma d'aménagement adopté mardi soir par le conseil municipal.

Le dernier schéma d'aménagement date de 1990, au début du règne de Gilles Vaillancourt. Pour la première fois de son histoire, la Ville de Laval se dote de limites de hauteur pour les bâtiments. Les nouvelles constructions seront limitées à six étages sur plus de 80 % du territoire lavallois. Le centre-ville n'a toutefois pas de limites de hauteur.

La mesure vise à densifier le centre-ville et créer un «skyline» avec des hauteurs qui diminuent graduellement en périphérie, comme c'est le cas à Montréal.

«C'est la fin de l'improvisation. Les tours auront leur place, mais au centre-ville. Les quartiers résidentiels resteront paisibles», affirme le maire de Laval, Marc Demers

Sept secteurs sont également identifiés pour le développement de quartiers TOD (transit oriented development). Ce genre de quartier est conçu pour favoriser le transport en commun et le transport actif.

«Nous allons créer des quartiers urbains autour des stations de métro. Les gens pourront y vivre sans voiture», souligne le maire.

Ville de Laval

Tours controversées

La construction de tours est aussi permise dans quelques secteurs riverains, mais de nouveaux critères d'intégration à l'environnement architectural ont été adoptés.

Rappelons que Laval a souvent fait l'objet de critiques pour de grandes tours qui dominent les autres résidences du secteur concerné. Un projet qui devait abriter l'ex-maire Gilles Vaillancourt aurait même été construit en contravention directe aux règlements de la Ville. Dès son arrivée au pouvoir, le maire Marc Demers a annulé un autre projet, le projet Commodore. La Ville fait maintenant l'objet d'une poursuite dans ce dossier.

Plus récemment, des résidents du secteur Chomedey se sont plaints de la construction d'une tour de 26 étages alors que la Ville prévoyait imposer une limite de 15 étages à cet endroit. Le permis a toutefois été octroyé avant que les changements ne prennent effet.

Boisés et terres agricoles protégés

Le nouveau schéma d'aménagement vient aussi consacrer la protection de 3331 hectares de terrains, dont 1718 hectares de couvert forestier.

Parmi les terrains ainsi protégés se trouve le boisé du Souvenir. La semaine dernière, la Ville annonçait que les portions publiques et privées de ce boisé seraient soustraites au développement.

Ville de Laval

Du coup, le projet de parachèvement du boulevard du Souvenir est tombé à l'eau.

«Les boisés sont enfin protégés contre le développement sauvage, lance le maire. Même les paysages seront préservés par règlement. En deux mots, Laval se développe maintenant dans le respect des personnes et des milieux naturels.»

Le schéma protège aussi plus de 7000 hectares de terres agricoles, dont la majeure partie se trouve dans le secteur nord-est de la Ville.

LIRE AUSSI:
» Laval: un parti politique... qui ne veut pas de partis
» Laval: le téléphone pour remplacer la carte Opus?