POLITIQUE

Richard Hébert confiant de remporter son pari au fédéral

Le maire de Dolbeau-Mistassini se voit déjà chausser les souliers de Denis Lebel.

08/08/2017 14:25 EDT | Actualisé 08/08/2017 14:54 EDT
Riley Lange/Courtoisie
Richard Hébert en grande discussion avec le premier ministre Justin Trudeau lors de son passage dans la région de Lac-Saint-Jean. (Photo: Riley Lange)

QUÉBEC – Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, n'est pas officiellement candidat pour l'équipe de Justin Trudeau qu'il se voit déjà chausser les souliers du conservateur Denis Lebel.

« M. Lebel chausse une grande pointure, mais mes pieds vont commencer à s'agrandir aussi! » a lancé M. Hébert avec confiance mardi lors d'une entrevue avec le HuffPost Québec.

Le maire dolmissois a confirmé lundi soir qu'il sera candidat à l'investiture du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Lac-Saint-Jean. M. Lebel, qui a été le lieutenant québécois du premier ministre Stephen Harper, a annoncé sa démission en juin dernier. Il prendra ensuite la tête du Conseil de l'industrie forestière du Québec en septembre.

LIRE AUSSI:

» De passage au Saguenay, Justin Trudeau continue de défendre la gestion de l'offre

M. Hébert, lui, se dit confiant d'avoir l'appui de la population même en tant que tête d'affiche libérale. « Tout au cours de l'été, entre les fesses de bœuf et les tourtières, les gens m'ont encouragé en disant que j'étais la personnalité qui était la mieux placée pour chausser les souliers de M. Lebel. »

À son avis, les libéraux ont de « grands espoirs » de remporter la partielle et d'ainsi faire élire un 41e député du Québec. Le maire Hébert a d'ailleurs brièvement rencontré le premier ministre Justin Trudeau lors de son passage dans sa région, à la fin du mois du juillet. Il dit avoir été charmé par sa « grande chaleur » et son « humanisme ».

« M. Trudeau [...] est un jeune leader charismatique avec une nouvelle façon de faire, une personne optimiste, quelqu'un qui a de l'ouverture sur la classe moyenne, soutient-il. Ce sont tous des éléments qui font que moi, je suis intéressé à militer avec le parti qui est présentement au gouvernement, c'est-à-dire le Parti libéral. »

Le bois d'œuvre, dossier prioritaire

Chose certaine, M. Hébert promet d'être un porte-voix pour les travailleurs de l'industrie forestière s'il est élu à la Chambre des communes à l'instar de M. Lebel.

« L'industrie forestière, c'est le pain et le beurre de toute la région du Lac-Saint-Jean. Alors effectivement que c'est le premier dossier qui me vient en tête », dit-il, rappelant qu'il a mobilisé sa région à plus d'une reprise pour défendre les intérêts du secteur.

Trop peu, trop tard, les garanties de prêt annoncées par le fédéral en juin? « Je pense que le gouvernement Trudeau, à l'heure actuelle, a montré de belles dispositions, répond l'aspirant candidat libéral. Moi, je demeure optimiste. Et je suis convaincu d'une chose : que les beaux jours s'en viennent! »

Avant d'être maire, M. Hébert a longtemps été thanatologue pour l'entreprise funéraire familiale Hébert & Fils, en plus d'avoir été le président de la Corporation des thanatologues du Québec.

La date de l'investiture et de l'élection partielle dans Lac-Saint-Jean ne sont pas encore connues.

VOIR AUSSI:

édéral