NOUVELLES

La Ville de Québec vend un terrain: le cimetière musulman verra le jour

Le dossier controversé devrait ainsi arriver à sa conclusion.

04/08/2017 11:39 EDT | Actualisé 04/08/2017 16:11 EDT

La quête des musulmans de Québec pour un cimetière s'est terminée vendredi matin, après 20 ans d'efforts.

La Ville de Québec vend un terrain municipal au centre culturel islamique de Québec pour qu'y soit aménagé un cimetière. Le centre débourse pour ce terrain, adjacent au cimetière Belmont, 270 000 $.

Le maire Régis Labeaume était tout sourire, en faisant cette annonce, vendredi matin à Québec. Deux représentants de la communauté musulmane étaient à sa table, affichant, eux aussi, leur grande satisfaction.

"Je vous rassure: le zonage en vigueur permet la création d'un cimetière à cet endroit. Ainsi, aucune modification ne sera donc requise, en termes de zonage", a tenu à préciser le maire Labeaume.

Le mois dernier, le projet d'un cimetière musulman à Saint-Apollinaire a créé toute une controverse. Il a finalement avorté à la suite d'un référendum. Seulement 36 personnes voisines du terrain avaient exercé leur droit de vote et 19 d'entre elles ont refusé le changement de zonage.

Le maire Labeaume a exprimé sa joie de pouvoir enfin tourner cette page, juste avant de partir en vacances.

"Vivre ensemble, peu importe nos origines, c'est fondamental à la réussite de notre société et de notre communauté", a clamé le maire.

"C'est un bon coup et nous en sommes tous fiers", a renchéri Boufeldja Benabdallah, coordonnateur par intérim du cimetière musulman, vantant "cet esprit de dévouement pour le mieux vivre ensemble et nous ajouterons aussi, pour mourir en paix ensemble".

"Tout à l'heure, il me faisait l'éloge de la beauté du terrain. Je lui ai dit, "monsieur le maire, vous allez nous précipiter à mourir vite parce qu'on veut profiter du terrain''", a blagué M. Benabdallah.

La création du cimetière ne va pas tarder. Mohamed Labidi, président du centre culturel islamique de Québec, parle d'un "délai très court". Il ne reste qu'à aménager un chemin d'accès de quelques mètres à partir de la rue Frank-Carrel.

En fermant ce chapitre, M. Benabdallah est revenu sur la fusillade du 29 janvier, alors que six hommes ont perdu la vie dans la mosquée de Québec.

"Cette action d'aujourd'hui mettra un peu de baume, aussi, sur cette tragédie", a conclu M. Benabdallah.

En milieu d'après-midi, le premier ministre Justin Trudeau applaudissait, sur son fil Twitter, le dénouement de cette affaire. "Un grand et courageux pas en faveur de la dignité et de la décence. Félicitations au maire Labeaume d'avoir agi", pouvait-on lire sur le compte de M. Trudeau.

LIRE AUSSI:
» BLOGUE Saint-Apollinaire ou l'exclusion à bout portant
» Cimetière à Saint-Apollinaire: un rejet «choquant» pour le Centre islamique de Québec
» Le projet de cimetière musulman rejeté à Saint-Apollinaire