DIVERTISSEMENT

Hans Zimmer: compositeur du grandiose

Le musicien a offert un spectacle à grand déploiement au Centre Bell.

31/07/2017 14:26 EDT | Actualisé 31/07/2017 14:26 EDT
Ed Robinson

Un orchestre composé d'une multitude de musiciens, un ravisant trio à corde, des batteurs éparpillés aux quatre coins de la scène et un chœur installé à l'arrière, le concert à grand déploiement de l'oscarisé Hanz Zimmer en a mis plein la vue dimanche soir au Centre Bell. Son spectaculaire opéra rock a repris les partitions d'une vingtaine de longs métrages issus de son riche répertoire.

Dans le cadre de la première tournée en Amérique du Nord de l'artiste allemand naturalisé américain, plus de 7000 spectateurs étaient au rendez-vous pour se laisser bercer par ses musiques. Venir écouter ces œuvres qui ont accompagné tant de monuments du cinéma hollywoodien a été l'occasion d'avoir un bel aperçu d'une carrière musicale (120 films) se déployant des années 1980 jusqu'à nos jours.

De Thelma et Louise à Rain Man en passant par Rangoon et La Ligne rouge, l'autodidacte Hans Zimmer fait nul doute partie des grands compositeurs contemporains dans la lignée des Bernard Herrmann, John Williams, James Horner, Ennio Morricone et Maurice Jarre.

Après un pot-pourri regroupant les pièces de Miss Daisy et son chauffeur, Sherlock Holmes et Madagascar, le compositeur a interprété à la guitare électrique (ou au banjo!) ses incontournables comme Gladiateur, Pirates des Caraïbes ou Le Roi Lion. En ce qui concerne la pièce tirée de Da Vinci Code, Zimmer a raconté avec son fort accent germanique avoir voulu réunir ici les sons classiques et modernes dans une seule et même composition.

Ed Robinson

Le regretté Heath Ledger

Évitant toute référence visuelle cinématographique, hormis le lever de soleil vu dans Le Roi Lion, aucun extrait de films n'a été montré sur le grand écran en fond de scène. Zimmer a tenu avant tout à privilégier la musique et ses musiciens dans des jeux de son et de lumière phénoménaux. Les spectateurs qui s'attendaient peut-être à voir des séquences tirées de ses gros succès ont plutôt eu droit à une expérience mélodique explosive.

Le tout frôlait parfois la transcendance, notamment en deuxième partie du spectacle lorsque le compositeur s'est permis plusieurs envolées lyriques. Le maestro de 59 ans s'est également livré à quelques confidences. À la mort tragique de l'acteur Heath Ledger, auquel il a rendu un vibrant hommage, le compositeur a par exemple expliqué avoir failli modifier la musique du Chevalier noir (The Dark Knight) où le regretté comédien interprète le rôle du Joker.

«Juste avant que le film ne soit terminé, nous avons reçu ce terrible appel téléphonique nous informant que notre cher Heath était décédé. Personne ne savait quoi faire et j'ai décidé d'adoucir d'un cran le ton de la musique. Mais j'ai alors réalisé que la seule façon d'honorer l'homme et son incroyable performance était de maintenir cette impression de danger dans la musique.»

Avant de tirer sa révérence, Hans Zimmer s'est installé sur le piano pour jouer Time, morceau emblématique du film Inception de Christopher Nolan. Un moment grandiose d'une belle intensité ovationné par un public conquis.

LIRE AUSSI:
» Le compositeur Hans Zimmer crée une pièce en l'honneur des victimes d'Aurora
» «Silence on joue prise 2»: Angèle Dubeau fait son cinéma
» Gala du cinéma québécois: hommage à François Dompierre (VIDÉO)