NOUVELLES

Les Alouettes s'effondrent... dans les 48 dernières secondes!

Une défaite qui fait mal, très mal.

28/07/2017 06:03 EDT | Actualisé 28/07/2017 06:04 EDT

Les Blue Bombers de Winnipeg ont inscrit 13 points dans les 48 dernières secondes de la rencontre et ils ont effectué une remontée spectaculaire pour vaincre les Alouettes de Montréal 41-40, jeudi soir, au Investors Group Field.

Le quart Matt Nichols a rejoint Ryan Lankford sur une distance de quatre verges pour réduire l'écart à 40-35 et après avoir récupéré le ballon à la suite d'un botté court, les Blue Bombers (3-2) ont avancé dans le territoire ennemi pour finalement couronner leur poussée offensive avec un touché au sol d'une verge d'Andrew Harris.

Les Alouettes (2-4) s'étaient pourtant forgé une bonne avance au quatrième quart à la suite de deux placements de Boris Bede et un touché de 31 verges de Stefan Logan. L'effondrement défensif et quelques pénalités ont cependant permis à l'équipe locale de venir de l'arrière devant ses partisans.

Le quart de la formation montréalaise, Darian Durant, a complété 27 de ses 35 tentatives de passe et il a amassé 348 verges par la voie des airs. Il a réussi deux passes de touché et il a été victime d'une interception sur le deuxième jeu offensif de la rencontre.

Nichols a quant à lui trouvé preneur lors de 34 de ses 43 passes pour des gains aériens de 358 verges. Il a lancé deux passes de touché, dont une à Clarence Denmark, au début du deuxième quart.

Dans la défaite, B.J. Cunningham a connu un fort match pour les Alouettes. Il a capté six ballons pour des gains de 109 verges et un touché. Ernest Jackson a lui aussi inscrit un majeur tandis que le botteur Boris Bede a été parfait sur ses quatre tentatives de placement. Le porteur de ballon Jean-Christophe Beaulieu a lui aussi franchi la ligne des buts.

Harris, à deux reprises, et le quart substitut Dan LeFevour ont réussi des touchés au sol pour les Blue Bombers. Justin Medlock a réussi deux placements, mais il en a également raté deux.

Les Alouettes profiteront maintenant d'une semaine de congé avant d'accueillir Jim Popp, Marc Trestman et les Argonauts de Toronto au stade Percival-Molson, le vendredi 11 août.

De l'euphorie à la déception


Ce ne fut pas le début de partie escompté pour les hommes de Jacques Chapdelaine, qui ont vu Durant offrir un cadeau à Jackson Jeffcoat, dès le deuxième jeu offensif des Montréalais. Les Blue Bombers n'ont pas mis de temps avant d'en profiter. Seulement trois jeux plus tard, Nichols a remis le ballon à Harris, qui a parcouru les deux verges le séparant de la zone des buts.

Le quart des Alouettes a cependant retrouvé son aplomb avant la fin du premier quart. Il a d'abord orchestré une poussée de 80 verges qui a mené au touché de Beaulieu avant de rejoindre Cunningham quelques minutes plus tard, pour donner une avance de 14-7 aux siens.

La troupe de Michael O'Shea a toutefois répliqué au deuxième quart, quand Nichols a conjugué ses efforts avec ceux de Denmark sur une distance de 10 verges pour inscrire un touché. Il a aussi placé son équipe en position de prendre les devants avec un peu plus de deux minutes à jouer, mais Medlock a envoyé son placement de 47 verges directement sur le poteau.

Les visiteurs ont profité de cette erreur pour marquer 10 points, dont sept sur un touché de 36 verges de Jackson. Les Blue Bombers ont amorcé la deuxième demie en lions et ils ont dominé leurs adversaires 13-3 au chapitre des points au troisième quart. LeFevour a réussi un touché sur une course de 11 verges avant que Medlock réussisse deux placements.

Les Alouettes semblaient malgré tout se diriger vers la victoire au quatrième quart. Après un jeu bizarre pour mettre fin au troisième quart — au cours duquel la recrue Eugene Lewis a capté une passe de 33 verges, il a échappé le ballon, mais l'a rabattu en jeu avant que Cunningham le récupère et franchisse 41 verges — Bede a mis la touche finale en réussissant un placement de neuf verges. Le botteur en a ajouté un autre de 34 verges avant le touché de Logan, mais la défensive montréalaise n'a pas été en mesure de tenir le coup.