POLITIQUE

Montréal «probablement» partenaire d'un projet de vélo électrique

Le prototype de Vélo-Transit est le premier d'une série de véhicules électriques présentés en marge de la course de Formule E.

27/07/2017 17:38 EDT | Actualisé 27/07/2017 17:38 EDT

La Ville de Montréal annoncera «fort probablement, très bientôt» un partenariat avec la firme Vélo-Transit afin d'étudier le marché pour son vélo électrique, selon le conseiller municipal Richard Bergeron.

Le prototype de Vélo-Transit est le premier d'une série de véhicules électriques présentés en marge de la course de Formule E, qui se tient les 29 et 30 juillet. Les événements entourant la course ont cours depuis mercredi.

Selon Jean-Marc Blais, instigateur du projet au sein de la firme Groupe Alliance, le vélo électrique vise à développer l'utilisation du vélo pour les trajets de 5 à 20 km. La stratégie: signer des ententes avec des employeurs afin de favoriser les voyages en vélo électrique au sein de leur main-d'œuvre.

«On veut parler aux employeurs pour créer un environnement favorable au vélo électrique, affirme-t-il. Des ententes seront signées pour avoir un espace de stationnement sécurisé pour les vélos et l'employeur fait une annonce à ses employés pour dire qu'il y a des possibilités avec Vélo-Transit.»

Selon M. Blais, le vélo est disponible en versions plus ou moins robustes afin de répondre aux exigences des différents employeurs. La version développée pour les corps policiers était en démonstration jeudi.

«C'est un projet important pour lier la banlieue au centre-ville par le transport électrique», affirme Simon Pillarella, directeur général de Montréal c'est électrique, l'organisme qui organise le Grand Prix de Formule E.

Les Villes de Longueuil et Mont-Saint-Hilaire ont déjà signé des ententes afin que leurs employés aient accès gratuitement aux vélos, qui coûtent entre 2800 $ et 6000 $. Des entreprises comme Pratt & Whitney et Gaz Métro en ont fait de même. Cette période d'essai permettra à l'entreprise de recueillir des données sur l'usage du vélo électrique, ainsi que sur ses forces et faiblesses.

Selon le conseiller municipal Marc-André Gadoury, responsable du dossier vélo à la Ville de Montréal, le projet permettra aux employeurs de favoriser les saines habitudes de vie auprès de leurs employés qui n'habitent pas nécessairement près du bureau.

M. Gadoury a d'ailleurs essayé le vélo électrique de Vélo-Transit. Il compare la conduite sur une surface plane à la descente des pentes du pont Jacques-Cartier ou de la voie Camilien-Houde sur le mont Royal.

LIRE AUSSI:
»
Circulation: «J'en ai vu d'autres», disent les Montréalais
» Patrick Lagacé‏ remet Denis Coderre à sa place sur Twitter
» C'est parti pour la Formule E!