NOUVELLES

Circulation en raison de la Formule E: «J'en ai vu d'autres», disent les Montréalais

«C'est plate, mais on fait avec.»

27/07/2017 16:36 EDT | Actualisé 27/07/2017 16:38 EDT
AniphaeS via Getty Images

Les automobilistes montréalais ont le dos large, semble-t-il, lorsque vient le temps de contourner les obstacles à la circulation imposés par des événements comme la Formule E. Sur les dizaines de personnes rencontrées dans le centre-ville jeudi, seulement deux étaient entièrement contre la tenue de l'événement.

«C'est plate, mais on fait avec.» Ainsi pourraient se résumer la plupart des commentaires recueillis par le HuffPost Québec sur la rue Berri.

«Ce n'est rien quand il y a du trafic à l'année. Les gens doivent prendre leur patience à deux mains, et c'est tout. Un événement de plus ou de moins... et celui-là a une retombée économique alors ça ne me dérange pas», a affirmé Alain.

D'autres personnes estiment que c'est le prix à payer pour vivre dans une ville festive comme Montréal.

«Ça fait partie des célébrations [du 375e], ça fait partie de Montréal. J'organise mon horaire en conséquence et j'utilise des applications qui me permettent de naviguer à travers les détours», a mentionné Jocelyne, qui habite tout juste à l'extérieur de la zone enclavée par le circuit de Formule E.

Le HuffPost Québec a aussi rencontré quelques touristes, qui ne semblaient pas trop préoccupés par les détours.

«C'est comme conduire dans n'importe quelle autre ville», a lancé Joe, un résident de Toronto.

Certains, tout de même, en avaient gros à dire sur la Formule E.

«Ça n'a pas d'allure, a déploré Rémi. Déjà là je vais être en retard... Avec toute la construction, c'est déjà un problème. D'habitude, on a deux semaines de répit avec les vacances de la construction, mais là on va encore être pris dans le trafic.»

Depuis deux semaines, le maire Denis Coderre a essuyé une série de critiques sur le coût de la course et sur les désagréments causés par le choix du site. Son opposante aux prochaines élections, Valérie Plante, a d'ailleurs partagé son opinion sur le site du HuffPost.

Mercredi, le maire a dit qu'il souhaitait se concentrer sur l'événement et non sur les critiques.

«Nous pensons que Montréal peut faire partie des grands. Si Jean Drapeau avait écouté les critiques à l'époque, on n'aurait pas eu l'Expo 67», a-t-il lancé.

Les courses de la Formule E auront lieu les 29 et 30 juillet. Les travaux pour démanteler le site se poursuivront jusqu'au 9 août.

Google Maps
Indication du trafic et des enclaves sur Google maps à 16h30, jeudi.