NOUVELLES

L'enquête préliminaire de Michel Cadotte, accusé d'avoir tué sa femme, est reportée à octobre

M. Cadotte avait été accusé en février du meurtre non prémédité de sa femme qui souffrait d'Alzheimer.

26/07/2017 14:56 EDT | Actualisé 26/07/2017 14:58 EDT
Getty Images/iStockphoto

L'enquête préliminaire pour le Montréalais Michel Cadotte, accusé l'hiver dernier d'avoir tué sa femme — semble-t-il «par compassion» —, a été reportée mercredi à la fin d'octobre.

M. Cadotte, âgé de 56 ans, avait été accusé en février du meurtre non prémédité de sa femme, Jocelyne Lizotte, âgée de 60 ans.

Mme Lizotte avait été retrouvée morte la veille d'un arrêt cardiaque dans le centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) où elle résidait à Montréal.

Le juge David-Emmanuel Simon, de la Cour du Québec, a décrété une ordonnance de non-publication sur tout le contenu des procédures.

L'enquête préliminaire, qui avait débuté mardi matin, doit déterminer si les preuves recueillies par la Couronne sont suffisantes pour instruire un procès dans cette affaire. Mardi, une pathologiste et un employé d'un CHSLD de Montréal étaient venus témoigner à l'enquête préliminaire.

M. Cadotte a été libéré de prison, plus tôt ce mois-ci, sous caution et sous plusieurs conditions.

L'enquête préliminaire doit reprendre le 23 octobre, au palais de justice de Montréal.

LIRE AUSSI:
» Meurtre dans un centre d'hébergement: le conjoint de la victime est accusé
» Alzheimer: Québec pourrait revoir l'aide médicale à mourir

VOIR AUSSI: